Auteur : Zelie

10 conseils pour bien organiser la rentrée avec un bébé

10 conseils pour bien organiser la rentrée avec un bébé

Entre excitation et appréhension, la rentrée est un moment particulier dans l’année : entrée en crèche, à l’école, nouvelles activités mais aussi dossiers d’inscription, achats, fournitures… Que de choses à prévoir ! La rentrée amène un changement d’équilibre, qui appelle une nouvelle organisation dans la […]

10 Aliments Galactogènes : boostez votre lactation naturellement

10 Aliments Galactogènes : boostez votre lactation naturellement

Pendant la période d’allaitement, certaines femmes peuvent rencontrer des défis en matière de production de lait maternel. C’est là que les aliments galactogènes entrent en jeu. Ces aliments spéciaux ont la capacité de stimuler la lactation, aidant ainsi les mamans à soutenir la croissance et […]

Comment conserver le lait maternel

Comment conserver le lait maternel

Reprise du travail, rendez-vous, sortie ? Peut-être avez vous besoin de tirer votre lait pour continuer à nourrir votre bébé en votre absence et poursuivre votre allaitement sereinement. Selon vos besoins, différents modes de conservation vont s’offrir à vous. Contenants, précautions, durées de conservation, température, voici les conseils Bébé au Naturel pour bien conserver et donner votre lait maternel à bébé en toute sécurité.

Quelle est la durée de conservation du lait maternel ?

Le lait maternel est un produit très stable. A la différence du lait maternisé, il se conserve très bien.
Les informations disponibles concernant la conservation du lait maternel varient beaucoup d’une source à l’autre. En France, les autorités sanitaires régies par l’ANSES basent leurs recommandations sur la prudence et sont très strictes. A l’inverse, des recommandations internationales ont été émises en 2019 par l’Human Milk Banking Association of North America (HMBANA) et adoptées par l’International Lactation Consultant Association (ILCA). Elles s’appuient sur des données scientifiques très précises et leurs directives sont plus larges. Les temps de conservation du lait maternel en France sont donc plus courts qu’à l’international.
Vous trouverez dans le tableau ci-dessous les recommandations de l’Anses et celles des organismes sanitaires étrangers (HMBANA) pour bien conserver le lait maternel.


A noter :

  • Ces recommandations s’appliquent pour les enfants nés à terme, en bonne santé, pour le lait exprimé de leur mère et destiné à un usage domestique (à la maison). Les services hospitaliers, les lactarium et les structures d’accueil petite enfance ont des normes de sécurité plus strictes.
  • Ne conservez pas votre lait au-delà d’une température ambiante de 25°C.
  • Les durées de conservation ne sont pas cumulables.
  • La durée de conservation peut varier en fonction de la température du réfrigérateur ou du congélateur, mais aussi de la propreté des contenants.

HMBANA : Human Milk Banking Association of North America (association des banques de lait humain d’Amérique du Nord).

ILCA = Association internationale de consultants en lactation. Elle rassemble des IBCLC du monde entier. Une consultante en lactation IBCLC suit une formation spécifique en allaitement, son diplôme international lui permet d’accompagner les parents dans leur projet d’allaitement.
IBCLC = International Board Certified Lactation Consultant, qui signifie : consultant en lactation certifié par le conseil international

* Lait frais = lait fraîchement recueilli dans des conditions d’hygiène optimale

Dans quels contenants stocker le lait maternel ?

Le lait maternel se conserve directement dans des contenants propres et hermétiquement fermés :
– récipient du tire-lait
– biberon
– flacon en verre
– pot de conservation en plastique ou en verre
– sachet en plastique spécial conservation.

-> Les sachets ont un encombrement moindre et permettent une congélation et une décongélation plus rapides. Ils sont pré-stérilisés, donc prêts à l’emploi et à usage unique. Pour gagner de la place, ils se stockent à plat les uns sur les autres. Leur temps de décongélation est plus court.
-> Les pots se superposent et peuvent par la suite être utilisés pour les petits plats de bébé. Ils sont stérilisables et réutilisables.
-> Les flacons sont quant à eux stables et faciles à ranger dans le réfrigérateur ou le congélateur.

Pour bien conserver le lait maternel, préférez les contenants rigides en verre ou en plastique pour le stockage à long terme et les sachets de conservation souples pour le court terme.
Certaines marques proposent des tire-laits compatibles avec le système de conservation. Cela évite les manipulations, les pertes de lait et favorise une hygiène optimale.

Comment stocker et organiser vos réserves de lait ?

Une fois le lait recueilli, transvasez le dans le système de conservation de votre choix. Notez soigneusement la date de recueil et le volume du lait et placez votre contenant soit au réfrigérateur soit au congélateur.
Préférez la congélation si vous savez que le lait ne sera pas consommé dans les 48 heures. Cela permet d’optimiser la qualité du lait mais aussi la gestion de vos stocks.
Pour consommer en priorité le lait le plus ancien et faciliter l’organisation, rendez accessibles les réserves les plus anciennes.

Au réfrigérateur, rangez vos contenants dans la partie la plus fraîche, au fond et jamais dans la porte. Pensez également à nettoyer votre réfrigérateur au moins une fois par mois.

Pour la congélation,
– assurez-vous que vos récipients de conservation de lait maternel peuvent être placés au congélateur
– fractionnez en petites quantités (+/- 60ml) afin d’éviter le gaspillage
– remplissez les récipients aux 3/4 car le lait augmente de volume en congelant
– conservez le lait maternel au fond du congélateur car la température y est plus stable et éloigné des parois.

Comment conserver le lait maternel en déplacement ?

Que ce soit pour transporter du lait tiré sur votre lieu de travail ou du lait congelé entre votre domicile et la crèche par exemple, l’usage d’un sac réfrigérant dans lequel vous aurez placé des pains de glace est recommandé. Isotherme, il permet de conserver le lait frais le temps du transport ou de transporter du lait congelé (à ne pas recongeler).
La journée, conservez votre lait au réfrigérateur ou au congélateur avant de le transférer dans le sac de transport.

Comment décongeler et réchauffer le lait maternel ?

Il existe deux possibilités pour décongeler du lait maternel :

  • laisser décongeler le lait dans son récipient fermé dans le réfrigérateur pendant plusieurs heures
  • placer le récipient congelé dans un bain-marie tiède (moins de 37°C) ou au chauffe-biberon avant de le donner à bébé.

Voici les précautions à respecter pour donner correctement votre lait décongelé à bébé :

  • Ne recongelez jamais un lait décongelé
  • N’utilisez jamais le four à micro-onde pour réchauffer votre lait : il diminue la qualité nutritionnelle du lait et présente un risque de brûlure pour bébé
  • Pensez à vérifier la température du lait après l’avoir agiter en versant quelques gouttes sur la face interne de votre poignet, pour éviter tout risque de brûlure
  • Le lait maternel n’étant pas homogénéisé, après réfrigération ou congélation, ses constituants se séparent. La crème surnage et le reste du lait ressemble à de l’eau. Il suffit d’agiter doucement le récipient avant de donner le lait au bébé.
  • Reportez vous au tableau ci-dessus pour vérifier le temps de conservation de votre lait après décongélation.

Bon à savoir

La couleur et l’odeur du lait maternel peuvent évoluer, notamment après la réfrigération ou la congélation. En effet, chez certaines mamans, le lait tiré peut présenter une odeur et un goût particuliers voire désagréables. Cela n’a aucune incidence sur sa qualité nutritionnelle.

Si vous avez besoin de conseils adaptés à votre situation, n’hésitez pas à consulter une conseillère en lactation. Elle sera en mesure de vous accompagner et de répondre à vos attentes.

Vous pourrez retrouver tout le matériel nécessaire à la conservation du lait maternel sur notre site Bébé au Naturel.

5 conseils pour allaiter en vacances

5 conseils pour allaiter en vacances

Allaiter en vacances ou en voyage, c’est possible. Quand on y pense bien, c’est même très pratique car nul besoin d’équipement particulier. Tout est à disposition à tout moment et à la bonne température ! Allaiter en vacances apporte beaucoup de liberté. C’est un gain […]

Moustiques : protéger et apaiser bébé

Moustiques : protéger et apaiser bébé

Soyons honnête, l’été rime souvent avec piqûres d’insectes. Ça pique, ça gratte et ça agace ! Pour protéger bébé et soulager les piqûres de moustiques et autres insectes, il existe de nombreux soins et astuces naturels, sans substances toxiques et sans risque pour les […]

Alimentation spéciale grossesse : 10 conseils incontournables

Alimentation spéciale grossesse : 10 conseils incontournables

La grossesse est une période de bouleversements et de bonheur pour chaque future maman, mais aussi une invitation à prendre soin de vous. Quoi de mieux qu’une alimentation équilibrée pour nourrir votre bébé en pleine croissance ? Découvrez nos 10 conseils pour une alimentation optimale pendant votre grossesse.

Priorité aux légumes

Les légumes sont de véritables superstars de la nutrition pendant la grossesse. Ils regorgent de vitamines, de minéraux et de fibres essentiels pour votre santé et celle de votre bébé. Remplissez votre assiette de légumes colorés à chaque repas pour bénéficier d’un large éventail de nutriments mais aussi d’antioxydants protecteurs qui fonctionnent en synergie. Optez pour des légumes frais, cuits à la vapeur ou légèrement sautés pour préserver leurs bienfaits, mais aussi pour des crudités, selon votre tolérance intestinale. Bonus si vos légumes sont de saison et locaux.

Maîtrisez votre glycémie

Maintenir une glycémie stable est important pour éviter les pics d’insuline. Privilégiez les aliments à indice glycémique bas, tels que les céréales complètes, les légumes et les légumineuses, le quinoa, les patates douces, ou encore le riz basmati. Évitez les sucres raffinés et les aliments transformés, qui peuvent provoquer des fluctuations importantes de la glycémie : pain blanc, pommes de terre en purée, jus de fruits, biscottes, galettes et céréales soufflées, etc.

Pas plus de 15% de produits animaux

Une alimentation équilibrée pendant la grossesse ne nécessite pas une surconsommation de produits animaux. Assurez-vous qu’environ 15% de vos apports caloriques proviennent de sources animales, en privilégiant les viandes maigres (volailles), les produits laitiers artisanaux et les poissons riches en oméga-3. Je vous conseille de ne pas dépasser 1 portion de viande chaque jour, et 1 fois par semaine pour de la viande rouge.

Des fruits plutôt que des pâtisseries

Les envies de sucreries peuvent être fréquentes pendant la grossesse, mais essayez de les satisfaire avec des fruits frais au lieu de pâtisseries riches en sucre, en matières grasses et en additifs.
Les fruits sont naturellement sucrés et regorgent de vitamines et de fibres bénéfiques pour vous et votre bébé. Choisissez-les de saison, bio, et mangez-les avec la peau, 2 à 3 fois par jour. Croquez-les plutôt que de les boire afin d’éviter les pics glycémiques, et consommez-les avec des oléagineux si vous les choisissez au goûter. Ils auront l’avantage de faire produire du GABA à votre corps, une molécule qui agit comme un anxiolytique naturel.

Faites la part belle au bon gras

Les graisses saines sont essentielles au développement du cerveau et des organes de votre bébé, et de votre organisme. Optez pour des sources de graisses saines telles que l’huile d’olive, des avocats, des noix et des graines. Consommez au moins 2 cuillères à soupe par jour d’huile extra vierge de colza, noix ou cameline, que vous mettrez sur vos crudités ou vos salades. Pensez aux petits poissons gras comme les sardines ou les maquereaux, 1 à 2 fois par semaine. Ces aliments fournissent des acides gras oméga-3, qui sont particulièrement importants pendant la grossesse. En revanche, doucement sur le saumon, 1 fois toutes les 2 semaines dans l’idéal, et évitez le thon le plus possible, du fait de ses polluants.
À l’inverse, limitez tout excès de graisses animales (boeuf, porc, produits laitiers), d’huiles végétales riches en oméga-6 (tournesol, maïs, pépin de raisin), et bannissez les acides gras trans (pâtes feuilletées, pizza, gâteaux, etc.)

Doucement sur les cuissons

Lorsque vous cuisinez, privilégiez des méthodes de cuisson douces comme la vapeur ou la cuisson à l’étouffée. Évitez le plus possible les cuissons à haute température, au four, en grillades. Cela préserve les nutriments et minimise la formation de substances potentiellement nocives. Limitez également l’usage du micro-ondes et ne restez pas devant lorsqu’il fonctionne.

De l’eau à volonté

Restez hydratée en buvant beaucoup d’eau tout au long de la journée. L’eau est essentielle pour maintenir une bonne hydratation, faciliter la digestion et soutenir le développement de votre bébé. Préférez une eau faiblement minéralisée, ainsi que des infusions bio non diurétiques.
Évitez les boissons sucrées et les jus de fruits commerciaux, qui peuvent contenir des quantités élevées de sucre ajouté. Doucement sur le café, ne dépassez pas 2 tasses par jour, et préférez le thé blanc au thé vert ou thé noir, pour profiter de ses antioxydants et de sa faible teneur en caféine.

Du fait maison encore et toujours

Préparez vos repas à la maison autant que possible. Cela vous permet de contrôler les ingrédients, d’éviter les additifs indésirables et de favoriser une alimentation saine. Testez le batch cooking et préparez à l’avance des légumes, crudités, des céréales. Pensez à cuisiner des recettes de gâteaux sains (banana bread, pancakes au psyllium, etc.) en avance, à les couper en parts si besoin et à les congeler pour en avoir toujours d’avance.

Remplissez vos placards avec les bons produits

Pour faciliter une alimentation saine, assurez-vous de remplir vos placards avec des aliments nutritifs.
Ma liste d’indispensables :

Écoutez votre corps

Chaque femme et chaque grossesse sont uniques, il est donc important d’écouter votre corps et de respecter vos propres besoins et préférences alimentaires. Faites confiance à vos instincts et n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé pour des conseils personnalisés.
En suivant ces 10 conseils, vous serez sur la voie d’une alimentation saine et équilibrée pour soutenir votre grossesse et la santé de votre bébé. Rappelez-vous, il ne s’agit pas de suivre un régime strict, mais plutôt de faire des choix alimentaires éclairés pour créer les meilleures conditions pour votre bébé à naître.
Nourrissez-vous bien et profitez de cette période incroyable de votre vie !

Lucile, coach santé Kazidomi