Contribuer à un monde plus sain et sauver le monde

La Luminothérapie : pourquoi, comment ?

 

Comme les végétaux, notre organisme a besoin de lumière pour s’épanouir. En hiver, les journées courtes et peu ensoleillées nous privent de cet éclairage naturel qui nous fait tant de bien en période estivale.

Depuis plusieurs années, de nombreuses études ont montré le lien entre le manque de lumière et la dépression saisonnière, notamment grâce au professeur Rosenthal aux Etats-Unis. De plus en plus utilisée, la luminothérapie est un traitement reconnu pour traiter les troubles liés aux dérèglements de l’horloge interne, comme la dépression saisonnière, mais aussi les troubles du sommeil et le décalage horaire.

 

 

Qu’est ce que la dépression saisonnière ?

Une journée très ensoleillée d’été délivre plus de 100 000 lux alors qu’une journée nuageuse diffuse environ 3000 lux.

Lorsque la luminosité extérieure est faible, comme en automne ou en hiver, les rétines ne reçoivent pas assez de lumière. La glande pinéale (cituée au niveau du cerveau) interprête ce manque de lumière et ordonne la sécrétion de mélatonine, l’hormone du sommeil. Cette hormone, sécrétée anormalement en pleine journée, provoque un sentiment de fatigue, de perte d’énergie et des troubles de l’humeur. Ces symptômes peuvent aller jusqu’à la dépression saisonnière ou TAS (trouble affectif saisonnier) ou encore coup de blues de l’hiver.

Voici les sympômes de la dépression hivernale :

  • fatigue,
  • changements d’humeur,
  • manque d’énergie,
  • augmentation du besoin de sommeil,
  • manque de concentration,
  • baisse de libido,
  • trouble de l’appétit …

Ces signes se manifestent habituellement à partir du mois d’octobre et disparaissent dès le début des beaux jours et ce cycle se répète chaque année.

Comment agit la luminothérapie ?

La luminothérapie consiste à s’exposer quotidiennement à une lumière suffisament intense pour compenser le manque de lumière extérieure lorsqu’elle fait défaut.

Cette exposition influence la sécrétion hormonale de mélatonine et permet de réguler le rythme biologique circadien (rythme humain sur 24 heures). Nos rétines captent l’information lumineuse puis envoient un message à la glande pinéale pour qu’elle bloque la production de mélatonine. Ce blocage de la mélatonine permet de retrouver énergie et vitalité. En régulant la production de mélatonine, elle permet de revenir à un rythme de vie régulier.

La lumière, dépourvue d’infrarouges et d’ultraviolets, contient l’ensemble du spectre solaire.

L’information n’est reçue que si la lumière atteint au moins 2500 lux*. A 2500 lux, il faut 2 heures d’exposition pour que le message soit complet. A 10000 lux, le temps est réduit à 30 minutes. C’est pour cela que les appareils doivent délivrer 10000 lux.

*Lux : unité de mesure de l’éclairement lumineux

Lampe de Luminothérapie Medisana
Lampe de Luminothérapie Medisana

Comment s’exposer ?

La luminothérapie consiste à s’exposer pendant 30 minutes à 2 heures chaque jour.

Selon les lampes, la distance recommandée entre le visage et votre lampe peut varier. La distance détermine le temps de la séance et le traitement sera plus efficace en étant près de la lampe. On se place généralement à une distance de 30 à 80 cm de la lampe. Il faudra donc se référer aux conseils d’utilisation du fabricant pour la distance et la durée de l’exposition.

Il n’est pas nécessaire de regarder la lampe pour que le traitement soit efficace. Si la lampe est dans votre champ visuel, cela suffit. Vous pouvez ainsi lire, regarder la télévision, travailler sur ordinateur à côté de votre lampe.

Par contre, il est établi que le traitement est plus efficace le matin. Il doit également être pratiqué au moins 7 jours de suite.

Y a t il des contre-indications ou effets secondaires ?

Il n’existe aucune contre-indication à utiliser une lampe de luminothérapie.

Le corps ayant besoin de mélatonine pour amener la personne au sommeil, il est déconseillé de faire des séances le soir pour ne pas bloquer la fabrication de cette hormone et donc repousser l’heure du coucher. Par contre, les séances du soir peuvent être faites par les travailleurs de nuit ou celles qui vont subir un décallage horaire (voyage).

Les tubes associés aux différents appareils sont dépourvus d’Ultra-Violet et d’Infra-Rouge afin d’éviter tout risque pour les yeux et la peau lors des expositions.

Comment être sûr qu’il s’agit d’une lampe de Luminothérapie ?

Comme nous venons de le voir, les lampes doivent délivrer 10000 lux.

Les appareils doivent également répondre à la norme européenne 93/42/EEC.

Une lampe de Luminothérapie différente : le simulateur d’aube

Simulateur d'aube Lumie
Simulateur d’aube Lumie

Cette lampe-réveil simule le matin la montée progressive du jour et de la lumière et envoie ainsi au corps le message de fabriquer les hormones nécessaires pour stimuler l’énergie le matin.

Le simulateur d’aube permet de réguler le rythme du sommeil et complète l’utilisation de la lampe de Luminothérapie.

Pour retrouver les lampes de Luminothérapie sur le site de Bébé au Naturel, c’est ici.

 

 

 

Lampe de Luminothérapie Lumie Brazil
Lampe de Luminothérapie Lumie Brazil


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *