Auteur : Zelie

Allaitement : comment louer un tire-lait électrique

Allaitement : comment louer un tire-lait électrique

Mettre en place votre allaitement ou entretenir votre lactation, reprise du travail, tire-allaitement, raisons médicales … Vous avez besoin de louer un tire-lait électrique mais vous ne savez pas à qui vous adresser ou comment faire ? Bébé au Naturel, spécialiste de la maternité depuis […]

Tire-lait : bien mesurer la taille de ses mamelons

Tire-lait : bien mesurer la taille de ses mamelons

En période d’allaitement, l’usage d’un tire-lait permet de faciliter le quotidien ou s’avère indispensable dans certaines situations. Louer un tire-lait électrique peut être la solution pour vous. Qu’il soit utilisé pour le confort ou pour des raisons médicales, mesurer ses mamelons est une étape primordiale […]

Les bienfaits des tisanes pour maman et bébé

Les bienfaits des tisanes pour maman et bébé

Reconnues pour leurs bienfaits depuis des millénaires, les tisanes font partie des boissons les plus consommées à travers le monde. Un vaste choix, une large palette de saveurs, simples à préparer, les infusions sont appréciées pour le plaisir mais aussi pour leurs vertus thérapeutiques. Vous avez un bébé, des enfants, êtes enceinte ou allaitante et vous vous posez des questions sur la consommation de tisanes ? Bébé au Naturel vous dit tout sur les tisanes, leurs bienfaits et vous donne ses conseils pour toute la famille.

1. Qu’est ce qu’une tisane ?

Une tisane ou infusion est une préparation obtenue en versant de l’eau chaude sur des plantes savamment sélectionnées afin d’en extraire les arômes et les principes actifs . L’eau s’imprègne alors des saveurs et des vertus des plantes avant de nous en faire profiter.
Fleurs, feuilles, graines mais aussi épices ou fruits, les éléments de plantes qui peuvent être infusés sont nombreux et permettent une variété infinie de goûts, de couleurs et de bienfaits.
Boisson plaisir ou remède de phytothérapie, une tisane peut être consommée pour son pouvoir aromatique ou ses vertus thérapeutique.

2. Quels sont les bienfaits des infusions ?
  • Le premier avantage des tisanes, et de loin le plus important, est qu’il participe à la bonne hydratation du corps. Rappelons que cette hydratation favorise à elle seule l’élimination des déchets et toxines, la digestion, l’hydratation de la peau … Durant la grossesse, elle permet notamment de lutter contre les crampes et les infections urinaires.
  • Sans théine ni caféine, la consommation d’infusions permet donc de varier les apports en eau.
  • En phytothérapie, les plantes sont choisies pour leurs principes actifs et permettent de lutter contre les maux du quotidien : sommeil, nervosité, refroidissement, toux, digestion difficile … Riches en minéraux et vitamines, certaines plantes infusées peuvent aussi vous en faire profiter.
  • Et pour le plaisir, les tisanes sont réconfortantes. Elles réchauffent les mains, le corps et le coeur et permettent de partager un moment convivial.
3. Comment préparer une tisane ?
  • Pour préparer votre infusion, versez une eau frémissante, c’est à dire à une température comprise entre 80 et 90°C sur votre préparation de plantes.
  • L’eau bouillante est à bannir car elle peut dégrader des parties fragiles de la plante comme les fleurs et certains principes actifs sensibles à la chaleur.
  • Pour préserver les principes actifs volatiles des plantes, n’hésitez pas à couvrir votre tasse.
  • Pensez aussi presser la plante, ou votre sachet de tisane, pour en extraire le plus de principes actifs possibles.
  • Laissez infuser 5 à 15 minutes selon les plantes et votre goût.
4. Quand boire une tisane ?
  • Sans théine, les infusions peuvent se boire à tout moment de la journée.
  • Préférez les boire entre les repas pour ne pas diluer les sucs digestifs et ralentir la digestion.
5. Peut-on boire des tisanes pendant la grossesse ?

Boire beaucoup d’eau durant la grossesse est important pour maintenir une bonne hydratation du corps, assurer l’élimination des déchets de la maman et du bébé, et éviter la constipation. Les infusions sont à ce titre des boissons de choix à condition de bien les choisir.
En effet, si beaucoup de plantes peuvent être consommées sans risque lorsqu’on est enceinte, il convient de rester prudente. Certaines sont contre-indiquées : demandez toujours conseils à votre médecin, sage-femme ou pharmacien en cas de doute.

6. Quelles tisanes boire durant la grossesse ?
  • Verveine, tilleul, mélisse, fleur d’oranger, lavande : vous aideront à lutter contre les difficultés d’endormissement et la nervosité
  • Gingembre et menthe poivrée sont idéales en cas de nausées, brûlures d’estomac et reflux gastro-œsophagien
  • Mélisse et camomille matricaire pour soulager les ballonnements et les nausées
  • Églantier (cynorrhodon) est riche en vitamine C, de flavonoïdes et de caroténoïdes qui permettent de renforcer l’immunité et lutter contre la fatigue
  • Vigne rouge et hamamélis : recommandées en cas de troubles circulatoire, jambes lourdes, problème de rétention d’eau
  • Fleurs de mauve et de bruyère pour soulager l’inconfort urinaire et la constipation …
7. Quelles plantes éviter durant la grossesse ?
  • Les plantes qui stimulent l’utérus sont contre-indiquées : aloès, baies de genévrier, busserole, camomille romaine, marrube, menthe pouliot, passiflore
  • Tout comme celles pouvant avoir un effet hormonal et susceptibles d’augmenter la tension : éleuthérocoque, fenouil, ginseng, houblon, réglisse, sauge officinale
  • Les plantes ayant un effet laxatif : bourdaine, rhubarbe, séné
  • Celles qui présentent un risque abortif : lin , safran, trèfle …

La question du dosage et de la fréquence de consommation est évidemment très importante. Demandez toujours l’avis d’un professionnel de santé. 

8. Peut-on boire des tisanes quand on allaite ?

Pour stimuler la lactation, le premier conseil à respecter est de mettre bébé au sein le plus souvent possible durant les premiers jours et les premières semaines puis de boire beaucoup. Les infusions sont donc les bienvenues.
Certaines plantes, dites galactogènes, favorisent la production de lait. Il s’agit par exemple du cumin, du fenugrec, de l’anis, du fenouil et de la verveine. Elles se trouvent facilement en mélanges spécial allaitement prêts à l’emploi. En plus de stimuler la lactation, elles facilitent la digestion de bébé.
Les tisanes conseillées durant la grossesse sont souvent compatibles avec l’allaitement pour savourer leurs bienfaits.

9. Peut-on donner de la tisane à bébé ?

Les bébés aussi ont droit à leur infusion de plantes, à condition qu’elles soient sans danger pour eux. Il est important de toujours demander l’avis d’un professionnel de santé en ce qui concerne les jeunes enfants. Pour ne pas prendre de risque, vous pouvez opter pour des produits spécifiques bébé, comme les tisanes proposées sur notre site Bébé au Naturel.

Sachez que la verveine, le tilleul, la fleur d’oranger, la lavande et la camomille peuvent être proposés sans danger aux bébés. Sans sucre et sans miel, elles pourront simplement remplacer l’eau de boisson et favoriser détente et sommeil.

10. Comment bien choisir ses tisanes ?
  • Pour profiter des bienfaits des tisanes, favorisez des plantes issues de l’agriculture biologique.
  • Veillez à les préférer en vrac ou en sachet en papier (certaines sont vendues en sachet en matière synthétique), et sans agrafe.
11. Les conseils et contre-indications
  • Demandez toujours l’avis d’un médecin, sage-femme ou gynécologue en cas de doute.
  • Ne dépassez à pas 2 à 3 tasses de tisane par jour.
Le lait de jument et les bébés

Le lait de jument et les bébés

Le lait de jument est en France et en Europe un lait marginal pour l’alimentation humaine. Il est pourtant celui qui se rapproche le plus du lait humain en terme de composition. Utilisé depuis l’Antiquité pour des raisons nutritionnelles et médicinales, mais aussi plus récemment […]

Allaitement : qu’est ce qu’une tétée efficace ?

Allaitement : qu’est ce qu’une tétée efficace ?

Chez les bébés allaités, ce n’est pas le temps passé au sein qui détermine l’efficacité d’une tétée. Pour que bébé grandisse et prenne du poids, il faut avant tout s’assurer que le transfert du lait se fait correctement du sein vers le bébé. Comportement et […]

Les bienfaits du colostrum

Les bienfaits du colostrum

Premier lait sécrété après la naissance chez les mammifères, le colostrum est parfaitement adapté aux besoins des nouveaux-nés durant les premiers jours de vie. Il s’agit d’un lait très concentré d’une grande valeur nutritive et immunologique qui remplit plusieurs rôles : protection, immunité, digestion, élimination … Bébé au Naturel vous dit tout sur l’importance de cet aliment si précieux pour les nouveaux-nés.

Le colostrum : qu’est ce que c’est ?

  • Le colostrum est le nom donné au premier lait, secrété les premiers jours après l’accouchement
  • Il s’agit d’une sorte de lait maternel épais et très riche
  • Le colostrum est sécrété en toute petite quantité le premier jour : quelques millilitres seulement (25 à 55 ml), pour s’adapter à la taille de l’estomac d’un nouveau-né (5 à 7 ml)
  • Ce premier lait évolue à chaque tétée, en composition et en quantité, pour répondre aux besoins de bébé
  • Il a une couleur particulière car il est le plus souvent beige ou jaune voire jaune orangé
  • Son goût et son odeur sont proches du liquide amniotique. C’est ce qui permet notamment de guider bébé vers le sein de sa maman après la naissance.

Après la montée de lait, le colostrum laissera la place au lait de transition puis au lait mature dans les semaines suivantes.
Ces petites et fréquentes tétées de colostrum favorise la mise en place de la lactation, incitant le corps à produire davantage de lait.

Le colostrum pendant la grossesse

Grâce aux hormones, les seins se préparent pour l’allaitement dès le milieu de la grossesse et commencent à produire du colostrum. Cette production précoce permet à un bébé prématuré de profiter de ses bienfaits si besoin. Pendant un massage ou même sans stimulation, des gouttes peuvent s’écouler du mamelon au cours des dernières semaines de grossesse. C’est parfaitement normal, aucune inquiétude à avoir.

La composition du colostrum

Tout comme le lait maternel, la composition du colostrum est sans égale. Elle évolue en fonction des mamans, des besoins de bébé, du nombre de tétées et des jours. Il est par exemple plus riche si bébé est né prématurément. D’une grande valeur immunologique et nutritive, il est parfaitement aux besoins de bébé grâce à sa composition complexe :

  • immunoglobulines A (IgA)
  • globules blancs
  • vitamines et minéraux
  • protéines
  • sodium
  • lactose
  • enzymes
  • des facteurs de croissance …

Les bienfaits du premier lait

Sa composition incomparable est précieuse pour les nouveaux-nés car ses bienfaits opèrent à différents degrés et sont durablement profitables :

  • très concentré au niveau nutritionnel, il est aussi très facile à digérer
  • malgré ses petites quantités excrétées, il satisfait pleinement l’appétit de bébé, dans la mesure où il est allaité aux premiers signes de faim et d’éveil, il apporte 670 kilocalories par litre
  • participe à la protection et construction du système immunitaire
  • tapisse et protège les parois du système digestif pour éviter les infections et les allergies
  • empêche l’hypoglycémie, grâce au lactose
  • favorise la mise en place d’une flore intestinale de qualité
  • prévient la déshydratation de bébé à la naissance grâce aux protéines et au sodium qu’il contient et la perte de poids des premiers jours
  • laxatif, il facilite l’évacuation du méconium (les premières selles du nouveau-né, accumulées in utero).

Pourquoi exprimer et conserver le colostrum avant l’accouchement ?

Bien informées sur les bienfaits du premier lait, des mamans expriment leur colostrum avant l’accouchement, à partir de la 37e semaine de grossesse. Congelé, il pourra être donné à leur bébé dans le cas où il ne serait pas en mesure de prendre le sein à la naissance. Cette pratique permet d’éviter l’administration de substituts artificiels en cas de problèmes de succion, fente palatine, séparation précoce, grossesse multiple, diabète … dans un environnement qui ne reconnait pas encore suffisamment son importance.

Dans la pratique, le colostrum est exprimé manuellement en pressant doucement l’aréole entre les doigts. Il coule en goutte à goutte. N’hésitez pas à demander conseil à votre sage-femme ou à une conseillère en lactation. Elle vous apprendra les bons gestes pour l’exprimer en douceur et le recueillir à l’aide d’une seringue. Cette pratique doit être interrompue si elle déclenche des contractions utérines.

Les conseils de Bébé au Naturel

  • Ce concentré d’anticorps et d’énergie a un effet si bénéfique sur la santé qu’une seule tétée est déjà un cadeau pour la santé de bébé.
    Si vous n’envisagez pas d’allaiter, il est néanmoins possible d’en faire profiter bébé grâce au colostrum recueilli auparavant, au moins durant ses premières heures de vie. Pensez à en discuter avec l’équipe médicale de votre maternité.
  • Pour hydrater vos mamelons qui deviennent rapidement sensibles en début d’allaitement, vous pouvez y étaler quelques gouttes de colostrum. C’est un excellent hydratant.