Contribuer à un monde plus sain et sauver le monde

Allaitement : les plantes à éviter et celles à privilégier

Allaitement : les plantes à éviter et celles à privilégier
 

Une maman au Naturel nous demande cette semaine si certaines plantes peuvent faire baisser la production de lait au cours de l’allaitement.
Effectivement, on parle très souvent des plantes qui stimulent la lactation mais il existe des plantes dites « anti-laiteuses » qui diminuent ou tarissent la sécrétion lactée. Il peut être très utile de les connaître pour éviter de les consommer et mener à bien son allaitement.

  • Les plantes déconseillées pendant l’allaitement : les « anti-galactogènes »

– le persil
– la sauge (feuilles)
– la pervenche
– la menthe

Ces plantes sont à éviter si vous voulez continuer à allaiter votre bébé. Par contre, elles peuvent être consommées  si vous souhaitez arrêter votre allaitement en douceur sans  prendre de médicaments. (Il est bien sûr possible d’arrêter un allaitement sans médicament ni plante anti-galactogène.)
De même, pour éviter les engorgements, lors du sevrage par exemple, il est préconisé en médecine naturelle de manger du persil frais ou de la menthe fraîche. Ces deux plantes ont la propriété de faire diminuer la production de lait mais doivent être employées avec soin.
Nous vous conseillons pour tous ces aspects de vous adresser à une conseillère en lactation, une sage-femme ou un phytothérapeute.

Certains légumes sont aussi à éviter comme l’artichaut ou l’oseille car réduisent la production de lait.
D’autres, comme le chou, l’ail ou l’oignon,  sont fréquemment déconseillés mais seulement pour le goût qu’ils donnent au lait. Il suffit de les tester mais les bébés ne sont le plus souvent pas dérangés.

A savoir également, les contraceptifs hormonaux ont pour effet secondaire de diminuer la production de lait.

  • Les plantes qui stimulent la lactation : les plantes « galactogènes »

Pour mettre toutes les chances de votre côté et donner un petit coup de pouce à votre allaitement, Bébé au Naturel vous invite à privilégier la consommation de certaines plantes :

– le fenugrec
– l’anis
– le fenouil (graines)
– le galega
– le cumin
– l’ortie
– la verveine
– le basilic

Pour les utiliser, il vous suffit de préparer une tisane à base d’une ou plusieurs de ces plantes. Faîtes infuser la dose conseillée dans de l’eau frémissante une dizaine de minutes, c’est prêt.

Pour celles qui n’ont ni le temps, ni l’envie de préparer leur mélange de plantes, il en existe de tout prêts en vrac ou en sachets. Leur composition est assez proche d’une marque à l’autre avec des petites variantes, avec de la verveine ou de la citronnelle en plus par exemple.

Les mélanges de plantes en vrac :
Très simple, la tisane bio Maman Baby des Jardins de Gaia est composée de graines de fenouil, d’anis et de cumin.

La tisane d’allaitement de l’herbier de France, contient du fenouil, de l’anis vert, du basilic et du fénugrec. Le basilic est plante galactogène mais aussi calmante et est recommandée contre la mélancolie.

Pour la préparation de vos tisanes, il existe des filtres à thé en papier jetables ou des filtres réutilisables. Très pratique!

tisane allaitement Herbier de France

Les tisanes en sachets :
Holle propose une tisane bio d’allaitement à base d’anis, fenouil, cumin et citronnelle.
La tisane allaitement Weleda contient des graines de fénugrec, de l’anis, du cumin, du fenouil, ainsi que des feuilles de verveine.
Le fénugrec est un bon reconstituant préconisé après l’accouchement et pendant l’allaitement pour que la maman n’épuise pas ses réserves.

tisane-allaitement Weleda

Les principes actifs de ces plantes passent dans le lait et bébé en profite aussi. L’anis et le fenouil facilitent la digestion  et contribuent ainsi à soulager les coliques du nourrisson.

Nous vous rappelons que boire est essentiel pour un allaitement réussi.
La consommation de ces plantes sous forme de tisane vous incitera à boire davantage!

Chacune devrait trouver ce qui lui convient le mieux en fonction de ses habitudes et du temps dont elle dispose.

A vos tisanes!

Incoming search terms:

  • persil et allaitement
  • menthe et allaitement
  • verveine et allaitement
  • menthe allaitement
  • sauge et allaitement
  • verveine allaitement
  • sauge allaitement
  • fenouil et allaitement
  • tisane et allaitement
  • fenouil allaitement


12 thoughts on “Allaitement : les plantes à éviter et celles à privilégier”

  • J’ai allaité mon aîné 25 mois et demi j(allaite le petit dernier.
    En ce qui concerne le persil il faudrait en manger des kilos pour diminuer la lactation.
    Que ce soit mon médecin ou les sages femmes que je connais et tous sont formel il faut absolument manger de tout à partir du moment ou ce sont des quantités raisonnable.
    Donc si vous manger une cuillère à café de persil dans un plat il faut arrêter de psy-coter ça ne modifiera la lactation et cela fera un début de diversification alimentaire.
    Un seul mot d’ordre dans l’allaitement manger de tout en quantité raisonnables.
    Je sais qu’il y à 35ans les mamans avaient une liste d’aliment interdit en allaitant mais franchement cela à évolué fort heureusement tout comme le fait de ne plus peser son bébé avant et après la tété… nous sommes revenu à des méthode naturelle alors espérons que les nouvelles mamans n’écouteront pas les dire de leur mères où belles-mères qui ne sont plus de rigueur.

  • Perso dans notre culture marocaine on consomme énormément de persil dans nos plat frais ou pas et aucun souci pour l allaitement de les enfants jisqu a 24mois.

  • Personnellement un samedi soir j’ai mangé en persillade mon repas, je ne savais pas que le persil était déconseillé et le lundi je n’avais plus du tout de lait pour nourrire mon fils de 3 semaines pourtant avant ce samedi, j’avais beaucoup de lait je tirais des grands biberons de 100-110toutes les 3 heures.

  • Fanny je pense que le persil n’a rien a voir avec ta baisse de lait! Ton fils de 3 semaines fait le pic des 3 semaines justement! Ton impression de sein vide est normale. Il faut qu’il tete plis pour envoyer ‘e message a tes seins de produire plus! La loi de l’offre et la demande. En quelques jours ta production va augmenter. Pas de compléments de LA surtout. Bon courage.

  • J’ai parcouru cet article et je désirerai en savoir plus sur ce domaine.
    Eventuellement vous pourriez rédiger d’autres articles
    à ce sujet

  • Bonjour, peut-être que ça dépend aussi la consommation que ns en faisons aussi à l’origine. Ma belle-mère m’avais gentillement fait une soupe persil,épinard. Je ne mange jamais de persil,et pareil,radical,le lendemain je n’avais plus de lait,et je ne savais pas que c’était du persil ds la soupe… Je n’ai pas une production de lait énorme, mais là, bébé s’agacait vraiment.qet je m’aperçois que ça fait la mm chose avec le thé à la menthe…

  • Bonjour,

    Est-ce que quelqu’un saurait si la camomille est conseillée pendant l’allaitement? J’aurais pensé qu’une tisane à la camomille détendrait bébé mais je me dis que si c’est trop puissant, ça risque d’être mauvais.

    Merci d’avance,
    Caroline

  • Bonjour Caroline,
    La camomille n’est pas une plante contre-indiquée pour les bébés et enfants, ni pendant l’allaitement. Au contraire, elle est donnée pour favoriser le calme et la détente.

  • Bonjour , j’allaite ma fille de 1 mois et demie , étant enrhumée et n’ayant droit à rien, depuis 2 jours je prends une infusion à base tilleul , fleur d’oranger , verveine et canelle , je constate bien que mà poupette dort beaucoup depuis , est ce nocif pour ELLE de dormir autant sachant qu’elle se réveille que pour mànger et hop re dodo ! Ce the me fait du bien à à la gorge et m’apaise mais je commence à culpabiliser et à me demander si à la longue cela pourrait nuire à ma princesse .. Quelqu’un pourrai me rassurer ?
    Par avance merci .

    Debby .

  • Bonjour Déborah,
    La tisane que vous consommez en ce moment ne devrait pas poser de problème à votre fille. Elle profite des bienfaits apaisants des plantes que vous avez choisies.
    Si vous pensez qu’elle dort trop, n’hésitez pas à demander conseils auprès d’un professionnel de santé.

  • Un enfant qui dort récupère au contraire, c’est plutôt bon signe ! Du moment qu il se réveille de temps en temps Profitez en, ça ne durera sûrement pas très longtemps de toute façon

Laisser un commentaire