Contribuer à un monde plus sain et sauver le monde

Les labels en cosmétique bio et naturel

 

Les cosmétiques bio et naturels arborent pour la plupart un logo relatif à un label. Ces labels, nombreux, offrent des garanties sur la qualité des matières premières, la santé et l’environnement. Plus ou moins exigeants, que signifient-ils exactement ? Quels avantages apportent-ils ?


Ecolabel européen : l’aspect environnemental avant tout

Créé en 1992, l’Ecolabel Européen est le seul label écologique officiel européen utilisable dans tous les pays membres de l’Union Européenne. Il est délivré, en France, par AFNOR Certification, organisme certificateur indépendant. C’est une marque volontaire de certification de produits et services. Il repose sur une approche globale prend en considération le cycle de vie du produit (matières premières, fabrication, distribution, et utilisation jusqu’au recyclage ou son élimination après usage) afin de réduire les impacts environnementaux.
Il n’y a donc pas d’exigence en terme d’ingrédients quant à leur nature et leur origine.

Ecocert : le minimum

Ecocert est un organisme indépendant certifiant l’utilisation d’ingrédients issus de ressources renouvelables et transformés par des procédés respectueux de l’environnement. Il délivre 2 niveaux de certifications en cosmétique : cosmétique bio et cosmétique éco.

Au moins 95% du produit doivent être naturels (issu directement du monde végétal, animal ou minéral et n’ayant pas subi que des transformations simples) ou d’origine naturelle (matière première soumise à une transformation par un procédé non-polluant et économe en énergie). Les OGM, parabens, phénoxyéthanol, nanoparticules, silicone, PEG, parfums et colorants de synthèse, ingrédients provenants d’animaux sauf ceux produits naturellements par eux (lait, miel …) sont interdits.

  • Ecocert Cosmétique Bio : au moins 95% des ingrédients végétaux et au moins 10% de l’ensemble des ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique.

  • Ecocert Cosmétique Eco : au moins 50% des ingrédients végétaux et au moins 5% de l’ensemble des ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique.

Cosmébio

Cosmebio est née en 2002 de la collaboration d’une dizaine de laboratoires cosmétiques engagés dans l’élaboration d’un cahier des charges d’une cosmétique éthique.

La charte Cosmebio a donné naissance à un cahier des charges très exigeant qui définit de façon stricte, transparente et sans ambiguïté, la « cosmétique Ecologique et Biologique ». Le contrôle est effectué par des organismes certificateurs indépendants et agréés comme Ecocert ou Qualité France qui labellisent les produits cosmétiques, et non les marques. Il existe deux niveaux de certification : le label Bio et le label Eco.

Le référentiel est identique à celui d’Ecocert : au moins 95% du produit doivent être naturels ou d’origine naturelle. OGM, parabens, phénoxyéthanol, nanoparticules, silicone, PEG, parfums et colorants de synthèse, ingrédients provenants d’animaux sauf ceux produits naturellements par eux (lait, miel …) sont donc également proscrits.

  • Cosmébio Cosmétique Bio : au moins 95% des ingrédients végétaux et au moins 10% de l’ensemble des ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique.
  • Cosmébio Cosmétique Eco : au moins 50% des ingrédients végétaux et au moins 5% de l’ensemble des ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique.

Nature et Progrès : le + exigeant

Nature et Progrès est une fédération qui rassemble des agriculteurs, professionnels de la cosmétiques biologiques et des consommateurs autour d’un objectif commun : promouvoir une agriculture respectant le vivant, ce qui la met à la pointe du développement de l’agro-écologie.

Son éthique s’appuie sur la garantie de trouver des produits sains et de qualité et celle de contribuer à préserver et entretenir notre planète. Il apparaît comme le label le plus exigeant et le plus transparent sur le marché bio.

Tous les ingrédients végétaux doivent être issus de l’agriculture biologique et un minimum de 70% des gammes de la marque doivent être labellisés Nature et Progrès.. Les produits non bio utilisés doivent être définis par un cahier des charges très stricts. Les OGM, conservateurs, parfums et colorants de synthèse, les silicones et les matières issues de la pétrochimie sont interdits, de même que les matières premières d’origine animale et les tests des produits sur les animaux sont interdits. Les matières premières doivent être obtenues en ayant recours à des procédés physiques ou chimiques simples n’utilisant pas de molécule de synthèse,

BIDH : label allemand

Créée en 1951, BIDH est l’association fédérale des entreprises commerciales et industrielles allemandes pour les médicaments, les produits diététiques, les compléments alimentaires et les soins corporels.

Le cahier des charges BDIH est construit sur une “liste positive” d’ingrédients autorisés. Un seul ingrédient non autorisé exclut la certification du produit entier. La composition des cosmétiques naturels labellisés BDIH est contrôlée par des instituts de contrôle indépendants.

Les OGM, parfums et colorants de synthèse, silicones, parabens, paraffine et autres dérivés du pétrole et matières premières éthoxylées ainsi que les huiles essentielles et les huiles végétales ne provenant pas de l’agriculture bio certifiés par le label AB.sont interdits. Quelques molécules synthétiques demeurent indispensables comme agents de conservation. Une liste positive limitée, précise les molécules autorisées, dont la présence doit être explicitée sur l’emballage.
La transformation des matières premières en préparations cosmétiques doit se faire avec précaution et subir peu de processus chimiques.

Natrue : label international transparent 

Natrue est une ONG engagée dans la promotion des cosmétiques naturels et biologiques et dont l’objectif est préserver le niveau d’exigence le plus élevé possible pour les normes applicables aux cosmétiques naturels et biologiques ainsi qu’aux ingrédients qui les composent.

NATRUE a décidé de se concentrer sur la composition d’un produit. Les ingrédients ainsi que les procédés de fabrication sont pris en compte. NATRUE classe les ingrédients en trois groupes selon les processus auxquels ils ont été soumis :
– les ingrédients naturels sont non modifiés et peuvent être obtenus uniquement par des procédés physiques ou par fermentation.
– les ingrédients naturels dérivés sont le résultat de procédés de réactions chimiques autorisés sur uniquement les ingrédients naturels.
– les ingrédients nature-identiques peuvent être des pigments, des minéraux ou des conservateurs. Ils sont reproduits en laboratoire mais existent dans la nature. Ces ingrédients sont uniquement autorisés lorsqu’ils sont strictement nécessaires pour assurer la sécurité des consommateurs (conservateurs) ou pour des raisons de pureté (minéraux/pigments). Tous ces ingrédients ont une caractéristique essentielle : ils existent tous dans la nature.
Rien d’artificiel (fabriqué par l’homme) n’est autorisé.

Ces logos sont visibles sur les fiches des produits cosmétiques vendus sur le site de Bébé au Naturel. Vous pourrez accéder à notre site en cliquant sur le lien ci-dessous !

 

 

 

 

 

 

 

 

 



1 thought on “Les labels en cosmétique bio et naturel”

  • Bonjour, j’ai découvert grâce à mon abonnement à ma box, les cosmétiques bio. Rien à voir au niveau qualité vraiment j’ai totalement craqué et depuis je n’achète plus que du maquillage bio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *