Contribuer à un monde plus sain et sauver le monde

Du bisphénol A dans les biberons

 

ericdessinsbisphnola

Dessin par Eric (ericdessins.unblog.fr)

L’année dernière, une étude réalisée au Canada a fait l’effet d’une bombe dans le monde de la petite enfance. La plupart des biberons en plastique contiendrait du bisphénol A (BPA). Ce composé chimique peu recommandable, présent dans le polycarbonate, est un œstrogène synthétique, responsable de dérèglements hormonaux pouvant aller jusqu’au cancer du sein et de la prostate. C’est en chauffant les biberons (au bain-marie ou au micro-ondes) et en les lavant avec des détergents puissants (produits lave-vaisselle) que les molécules de BPA se libèrent du polycarbonate et se retrouvent dans le lait ingéré par nos bébés.

Face à ce scandale sanitaire, les autorités canadiennes ont interdit la vente de ces biberons en plastique. En Europe, la réaction n’est pas aussi tranchée, malheureusement. En effet, l’autorité européenne de la sécurité des aliments, l’EFSA, estime que « pour atteindre la Dose Journalière Admissible en 2008, un bébé de trois mois nourri au biberon et pesant environ 6 kg devrait boire plus de 4 fois le nombre de biberons habituel à cet âge, chaque jour. » . Ce qui est contredit par le groupe scientifique sur les additifs alimentaires, les arômes, les auxiliaires technologiques et les matériaux en contact avec les aliments, l’AFC, qui a calculé que les nourrissons de 3 à 6 mois nourris au biberon contenant du bisphénol A étaient exposés à une dose 0,013 mg de BPA par kg, ce qui est supérieur à la Dose Journalière Admissible en 2002 (0,01 mg de BPA/kg). Cette Dose Journalière Admissible a été ramenée à 0,05 mg de BPA/kg en 2008… et l’AFC n’a pas tenu compte des biberons chauffés au micro-ondes.

Alors face à tous ces discours aussi divers que déstabilisants, que faire ?

Il me semble que par principe de précaution, la prudence est de mise, surtout qu’il existe des alternatives simples aux biberons avec bisphénol A. Vous pouvez choisir des biberons en verre, dont l’innocuité n’a encore jamais été remise en cause. Certains modèles existent avec des protections externes en caoutchouc ou en silicone, pour éviter la casse ! (Exemple : biberons Weego)

De même, le choix en matière de biberons en plastique sans BPA est désormais vaste. Lisez bien les étiquettes des emballages, la mention « sans BPA » ou « BPA free » vous orientera dans vos choix.

Petite astuce : pour savoir si vos vieux biberons en plastique contiennent ou non du BPA, retournez-les et regardez les indications inscrites près du logo de recyclage. Si vous voyez un « 7 » associé aux lettres PC, c’est que malheureusement, ces biberons contiennent du bisphénol A !

(J’ai vérifié sur les bibs de mon petit dernier, ils ne servent plus depuis longtemps, mais je les ai recyclé en verres doseurs pour ma cuisine. Sans aucune exception, j’ai pu y lire le fameux chiffre 7 et les lettres PC. Allez zou, à la déchetterie !)

Sources :
Étude « Des biberons toxiques au Canada : du bisphénol A se dégage de biberons de plastique polycarbonate de marques populaires ».
La position de l’EFSA sur le Bisphenol A.
Le dossier de Réseau Environnement Santé

+ Pour aller plus loin, vous pouvez signer la pétition pour interdire les biberons et emballages alimentaires contenant du Bisphenol A.

Incoming search terms:

  • bisphénol a


6 thoughts on “Du bisphénol A dans les biberons”

  • Ca me fait mal au ventre de savoir que ma fille a bu pendant 2 ans dans des biberons contenant du bisphenol A… C’est horrible d’imaginer 1 jour son enfant atteind d’un cancer… C’est horrible de se dire que des soit disant « professionnels » de l’enfance font des choses aussi mauvaises pour la santé de nos enfants. Pourquoi font ils cela ? C’est inhumain… J’ai le coeur déchiré… Qu’est ce que nous avons donné d’autre à nos enfants qui sera déclaré comme néfaste dans les mois ou les années à venir ? Tout n’est que tromperie, manipulation… Je suis écoeurée de vivre dans 1 monde pareil… L’être humain est soit disant l’espèce la plus intelligente et voilà ce que nous faisons de cette « belle » intelligence : des poisons pour notre santé… J’ai toujours fait attention à ne pas donner n’importe quoi à ma fille et voilà que plus je me renseigne plus je me rends compte du désastre : dentifrice, schampoing, gel douche, savon, crême, lessive, etc etc etc, tous est nocif, pollué, mauvais pour nous mais aussi pour la planète et tout ce qui vit dessus…

  • Bonjour à tous
    Petite réponse à Clavel: il ne faut pas dramatiser!! L’important est de faire de son mieux, on ne peut pas mettre nos enfants dans une bulle en verre et espérer ainsi qu’ils vivent jusqu’à …200 ans!
    Je suis d’accord avec vous, moi aussi je sui prise de remord en lisant des choses comme ça, et déjà en train de calculer quelle dose j’ai fait ingurgiter à ma petite fille…
    Mais je me refuse de croire que c’est pour ça qu’elle aura un cancer..
    Plus « philosophiquement », mettre au monde des enfants est déjà prendre un risque, et lr risque eéro n’existe pas.
    Comme vous et d’autres parents, on fait de notre mieux, on essaue d’agir pour les biens de nos enfants et de la planète, mais le progrès existe, et il a ses co,séquences!
    on ne peut pas pour autant refuser de retourner en arrière, quand une grippe était mortelle, quand on mourrait à 35 ans… de vieillesse
    S’exprimer et manifester sa colère (comme signer la pétition), agir à sa petite échelle et au quotidien oui, mais ne pas culpabiliser et accepter de ne pas pouvoir tout contrôler…
    c’est la vie, aussi à notre époque.

  • J’ai aussi donné des biberons au bisphénol A pour mes 2 enfants sans me douter une seconde de la matière dangereuse qui nous empoisonnait…
    Depuis j’analyse toutes les matières qui doivent entrer en contact avec l’alimentaire, car il n’y a pas que les biberons…

  • Il y a un juste milieu à tout.
    J’ai utilisé des biberons pour mon fils qui contenaient sûrement du BPA.
    Je ne vais pas m’en rendre malade non plus, sinon, on ne vit plus.
    En revanche, si j’ai un second bébé, je prendrais garde d’utiliser des bibs sans BPA. (et d’allaiter aussi longtemps que je peux, car avec mon loulou, j’ai allaité que jusqu’à 4 mois).

    Et concernant toutes les petites boites en plastique que l’on utilise pour conserver, réchauffer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *