Le Blog de Bébé au Naturel
Home
 

Polémiques sur les crèmes solaires

395

L’été arrive, le soleil est de retour et s’il apporte nombre de bienfaits, il est aussi fondamental de bien s’en protéger! Exposition après 16h, chapeau, lunettes, T.Shirt et pour les zones qui restent à découvert : la bonne vieille crème solaire!

Une crème solaire oui, mais laquelle?

Avant même de se pencher sur la composition du produit, choisir une crème solaire est déjà un défi en soi : quel indice choisir (enfin maintenant ils appellent ça Facteur de Protection Solaire…) ? Celle-ci résiste-t-elle à l’eau? Celle-là protège-t-elle des UVB ET des UVA? D’ailleurs c’est quoi les UVA et les UVB? Je prend un spray? Un lait? Une crème épaisse est-elle plus efficace?

Et comme si ce n’était déjà pas assez compliqué, voilà qu’en plus, les crèmes solaires que nous avons toujours cru nos alliées contiendraient TOUTES, bio ou pas, des substances douteuses en plus ou moins grande quantité !

Zoom sur la composition des crèmes solaires…

Nous savons que les produits solaires classiques, comme tous les produits cosmétiques, peuvent contenir des substances toxiques comme les parabens, les PEG ou autres conservateurs… Pour se prémunir de cela facile : préférez une crème labellisée cosmébio, bdih… dont le cahier des charges exclu ces substances.

Nous savons également que les filtres chimiques utilisés dans les crèmes classiques peuvent provoquer des allergies ou des irritations. Certains de ces filtres sont même reconnus comme étant ce qu’on appelle des perturbateurs endocriniens. Imitant certaines de nos hormones, ils trompent notre organisme et sont mis en cause dans la diminution de la fertilité, dans l’augmentation des cancers du sein et de la prostate. Imaginez également l’effet sur la faune marine de milliers voire de millions de vacanciers à travers le monde déversant ces hormones de synthèse dans la mer simplement en s’y baignant via leur produit solaire?

Pour éviter les filtres à ultraviolets chimiques et préserver l’environnement, là encore facile : préférez une crème utilisant des écrans minéraux (Dioxyde de titane ou oxyde de zinc) ! Très efficaces pour repousser les UV, ces écrans sont même de plus en plus utilisés en cosmétique traditionnelle pour les peaux sensibles et les jeunes enfants car ils ne provoquent aucune allergie. Seul inconvénient que nous connaissions auparavant de ces matières : ils laissent des traces blanches sur la peau et sont plus difficiles à étaler ce qui décourageait nombre de consommateurs…

Les Nanomatériaux : invention miraculeuse ou nouveau scandale sanitaire ?

Ce problème de trace blanche a finalement été résolu par les fabricants grâce à une nouvelle technologie révolutionnaire : les nanomatériaux. En réduisant le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc en particules de toute petite taille ou « nanoparticules » (entre 1 et 100 nanomètres c’est-à-dire milliardièmes de mètre!), le film blanc inesthétique devient presque invisible tout en conservant aux crèmes leur efficacité contre les UV.

Oui mais voilà c’était trop beau : les nanoparticules et les écrans minéraux sont désormais AUSSI suspectés d’être toxiques…

Arghhhhhhhhh!!!!!!!!!!!!!!!! (hum… désolé mais ça soulage…)

Il a ainsi été démontré que, lorsqu’elles sont exposées aux UV de la lumière solaire, les nanoparticules de dioxyde de titane et d’oxyde de zinc sont photoactives, produisent des radicaux libres et endommagent l’ADN des cellules de la peau. Les fabricants argumentent que les nanoparticules ne franchisent pas la barrière cutanée seulement des analyses récentes prouveraient le contraire et de toutes façons le dioxyde de titane, en nanoparticule ou pas, serait également problématique contrairement à ce que l’on pensait jusqu’à aujourd’hui (il serait cancérigène par inhalation) !

Bref querelle de scientifiques ou pas il n’y a pas de fumée sans feu et moi dans ces cas là mes antennes se mettent à vibrer et me disent de privilégier le principe de précaution!

Alors je fais quoi moi maintenant?????????????

Il semblerait que la seule solution 100% saine que nous ayons aujourd’hui soit de ne pas utiliser de crème solaire. Or, nous savons que c’est difficile voire dangereux car malgré notre vigilance il y a toujours des moments où nous nous retrouvons exposé aux rayons du soleil au mauvais moment…

Nous devons donc étudier le rapport risques / bénéfices et faire appel à notre bon sens. Or, les risques liés à une trop grande exposition au soleil sont indéniables, dangereux et mettent tout le monde d’accord. Aucune étude ne viendra vous démontrer le contraire!

Rappelons également à quel point le soleil est aussi source de bienfaits ! Nous en avons besoin que ce soit pour notre moral ou pour aider notre corps à fabriquer la vitamine D indispensable pour fixer le calcium sur les os. C’est la surexposition qui est dangereuse !

Nous avons donc choisi chez Bébé au Naturel de :

  • mettre à votre disposition un dossier « soleil » pour vous aider à vous protéger efficacement
  • de continuer à proposer des crèmes solaires mais de ne sélectionner que celles qui, selon l’état de nos connaissances, sont les moins pires… ou les plus saines. Nous ne proposons donc que des crèmes solaires labellisées sans filtres chimiques ni substances nocives dérivées de la pétrochimie ET sans nanoparticules. Elles contiennent certes du dioxyde de titane mais toutes les crèmes solaires en contiennent même les chimiques car c’est l’écran le plus efficace actuellement contre les UV, alors autant choisir celles qui n’ont pas toutes les autres substances douteuses en plus…

Consultez notre dossier « soleil »

Incoming search terms:

  • creme solaire bebe sans nanoparticule
  • creme solaire non toxique
  • nanoparticules melvita
  • solaire bio polémique

11 juin 2009 This post was written by Categories: Actus et débats Tagged with:
12 comments

12 Responses to “Polémiques sur les crèmes solaires”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Top