Contribuer à un monde plus sain et sauver le monde

Pour ou contre l’huile de palme?

 

l'empereur des tropiques

Conséquence du débat actuel sur l’huile de palme, vous êtes de plus en plus nombreux à vous inquiéter de sa présence dans certains des produits que nous proposons sur notre site.

Si l’huile de palme conventionnelle, hydrogénée artificiellement par l’industrie et produite sans aucun respect de l’homme et de la planète, est effectivement à proscrire, une huile de palme durable et/ou certifiée biologique, consommée modérément, dans le cadre d’un régime alimentaire varié, n’a pas grand chose à se reprocher.

Les produits alimentaires contenant de l’huile de palme proposés par Bébé au Naturel sont tous des produits labellisés AB donc contenant de l’huile de palme biologique. Les produits cosmétiques concernés contiennent quant à eux de l’huile de palme au minimum durable au mieux biologique.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire les questions réponses ci-dessous rédigés en collaboration avec nos fournisseurs et à l’aide de documents cités en source en bas de ce billet.

Pourquoi l’huile de palme est-elle tant utilisée par les industriels ?

De toutes les huiles produites, celle issue des palmiers est la moins chère et la plus rentable à l’hectare (elle a besoin de 10 fois moins de surface plantée que le soja pour donner la même production d’huile). Une des autres propriétés appréciées de cette huile est sa texture naturellement solide (dur comme le beurre) à température ambiante. Cette propriété explique son utilisation très fréquente notamment en biscuiterie: elle est plus facile à stocker, à transporter et à cuisiner. Remplacer la palme par une huile de tournesol ou colza qui sont liquides conduirait à avoir un biscuit gras au toucher avec suintement d’huile en surface.

L’huile de palme est donc plébiscitée par l’industrie, bio y comprise. Elle est utilisée dans de nombreux produits de consommation courante et sa production est exponentielle : alimentation humaine et animale, cosmétique, détergents, agrocarburant… vous la trouvez partout ! Un produit alimentaire empaqueté sur deux en Europe en contiendrait : chips, biscuits, pâte à tartiner, viennoiseries, soupes, biscottes…

L’huile de palme est-elle nocive pour ma santé?

Certains reprochent à l’huile de palme son taux d’acides gras saturés plus élevé que dans les autres huiles végétales en pensant que les acides gras saturés sont mauvais pour la santé. Pour vous donner une idée, l’huile de Palme contient 50% d’acides gras saturés, le beurre de cacao 60 % et l’huile d’olive, 15 %.

La consommation d’acides gras insaturés est d’après le corps médical à privilégier absolument, les acides gras saturés étant réputés pour être la cause de maladies cardio-vasculaires. Cela étant la consommation d’acides gras saturés peut tout de même intervenir dans notre alimentation à hauteur de 25% maximum des apports en lipides.

Comme précisée ci-dessus, l’huile de palme a une texture solide à l’état naturel car elle est naturellement hydrogénée. En plus de cela, l’huile de palme dite conventionnelle (non issue de l’agriculture biologique) peut être « hydrogénée » ou partiellement hydrogénée artificiellement. Lors de ce processus, il peut y avoir production d’acides gras trans, lesquels sont extrêmement mauvais pour la santé car cancérigènes. Les réglementations françaises et européennes n’obligent pas les transformateurs à préciser si l’huile qu’ils utilisent est naturellement ou artificiellement hydrogénée et donc si elle contient des acides gras trans. Cette obligation est en revanche présente dans la réglementation américaine.

Ce processus d’hydrogénation artificiel est interdit dans les produits certifiés biologiques. Les produits labellisés AB ne contiendrons donc jamais d’huile de palme hydrogénée artificiellement. L’amalgame est aussi souvent fait entre les acides gras saturés de l’huile de palme et ceux issus de matières animales comme les produits laitiers ou la viande (la palme est souvent comparée au beurre du fait de sa texture). Les acides gras saturés d’origine animale sont source de cholestérol tandis que la teneur en cholestérol de l’huile de palme est proche de 0, ce qui n’est pas le cas du beurre.

L’huile de palme CERTIFIÉE BIOLOGIQUE, NON HYDROGÉNÉE ARTIFICIELLEMENT, n’est donc pas un aliment néfaste pour la santé lorsqu’il est consommé MODÉRÉMENT dans le cadre d’un régime alimentaire varié.

L’huile de palme si elle n’a pas été raffinée et est issue d’un mode de production biologique a même un intérêt nutritionnel.

En effet, l’huile de palme non raffinée est le produit le plus riche que l’on connaisse en carotènes (précurseurs de la vitamine A). Elle est recommandée pour la friture grâce à sa résistance à de très haute température, contrairement à d’autres matières grasses.

L’huile de palme biologique est surtout riche en phytostérols et antioxydants naturels. Sa composition en acides gras nous l’avons vu est tout à fait remarquable. L’organisme utilise les acides gras saturés comme source et comme réservoir d’énergie. A la différence de toutes les autres huiles végétales, l’équilibre entre les acides gras saturés, les acides gras mono-insaturés et les acides gras poly-insaturés dans l’huile de palme bio est très proche de celui du lait maternel. Ce produit a donc des propriétés intéressantes pour la fabrication de laits infantiles en poudre bio.

Quid de la déforestation?

Parce que peu onéreuse et à très fort rendement, l’huile de palme conventionnelle est aujourd’hui la plus consommée dans le monde (25%), dépassant de peu l’huile de soja (24%) et de loin celles de colza (12%) et de tournesol (7%). A l’origine de cette consommation record : la demande des pays européens qui augmente de 13% chaque année depuis 2000 mais aussi de la Chine et de l’Inde respectivement 1er de 2ème pays importateur d’huile de palme.

Conséquences directes et catastrophiques de cette forte demande : l’explosion des surfaces de plantations qui ont été multipliées par 5 en Indonésie des années 90 à 2010 au détriment de la forêt primaire. De plus, Les feux de forêt libèrent des Gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère faisant de l’Indonésie le troisième pays le plus gros émetteur de GES. Les paysans sont expulsés de leurs terres au profit des plantations privées. Des animaux comme l’orang-outang, l’éléphant ou le rhinocéros de Sumatra sont menacés de disparition à cause de la perte de leur habitat. A Bornéo il est estimé que 3 000 orangs-outangs disparaissent chaque année.

Si cette situation est évidemment désastreuse, l’huile de Palme n’est pourtant pas la seule responsable.

Sur les 21 millions d’hectares de forêt primaire qui ont disparu en Indonésie entre 1990 et 2005, seulement 3 millions correspondent à la création de palmeraies. Le reste est la conséquence du commerce du bois. Selon Alain Rival, spécialiste du palmier à huile au Cirad, il serait possible d’utiliser les zones déjà déboisées et laissées en friche par le commerce du bois pour les plantations de palmiers à huile. Cependant, cette solution n’est pas retenue par les planteurs car déboiser fournit l’apport financier nécessaire aux premiers investissements dans une plantation : semences, pépinières, infrastructures, préparation du sol…

La solution semble donc devoir être globale, passer par trouver un revenu équivalent à celui issu de la coupe du bois pour les populations locales et chercher à concilier la préservation de la biodiversité et un développement agricole indispensable pour la population. Si la consommation d’huile de palme durable est donc une réelle urgence, il faut absolument la coupler à une consommation exclusive de bois durable et bannir de nos jardin le bois exotique.

Une première réponse : la table ronde sur l’huile de palme durable (RSPO)

En réponse à l’appel urgent et pressant mondial pour l’huile de palme de production durable, la Table ronde sur l’huile de palme durable (RSPO) a été créée en 2004.

RSPO est une association sans but lucratif qui regroupe des planteurs locaux, des transformateurs et des ONG comme le WWF. Son objectif est de promouvoir l’expansion de la production et de l’utilisation de l’huile de palme durable et responsable. La certification RSPO garantit que l’huile de palme ne provient pas de la déforestation mais aussi que les conditions de vie des travailleurs sont respectées.

La RSPO est décriée par certaines ONG. Sylvain Angerand, chargée de campagne Forêt aux Amis de la terre, explique que l’initiative n’est pas suffisamment contraignante: « Une entreprise membre de la RSPO peut continuer à raser des forêts et forcer ses ouvriers à utiliser un herbicide mortel comme le paraquat alors que celui-ci est interdit en France et qu’il a tué plus d’un million de personnes dans le monde. Logique, Syngenta, la multinationale suisse qui fabrique le paraquat est membre de la Table Ronde sur le Palmier à Huile Durable. »

La solution proposée par la RSPO n’est donc sans doute pas encore parfaite mais elle a le mérite d’exister, à l’image de la labéllisation FSC pour le bois tout autant décriée !

La production biologique est également à favoriser. Elle ne représente actuellement que 0.2% de l’huile de palme produite dans le monde. Or, lors d’audit réguliers effectués sur le terrain par le certificateur Ecocert, aucune déforestation n’a été détectée pour la plantation de palmiers chez les opérateurs certifiés AB.

Tous nos fournisseurs garantissent l’utilisation dans leurs produits cosmétiques ou alimentaires d’une huile certifiées RSPO et/ou ecocert.

ATTENTION ce billet a été rédigé le 24 juin 2010 et n’a pas été mis à jour depuis. Les positions de chacune des sources ci-après désignée ont pu évoluer sur ce sujet d’actualité brûlant. Merci de votre compréhension.

Sources :

  • Réponses transmises par nos fournisseurs à ces questions : Que penser de l’huile de palme ? L’huile que vous utilisez est-elle durable?

agroalimentaire  : HIPP France, Babybio, Bonneterre (Evernat)

cosmétiques : Melvita, Coslys, Druide, Couleur Caramel

  • www.rspo.org site officiel de la table ronde sur l’huile de palme durable

la RSPO a pour but de promouvoir la production et l’utilisation durable d’huile de palme.

  • Huile de palme conventionnelle et Huile de palme durable l’avis d’ecocert

www.ecocert.fr service consommateurs

  • WWF : L’utilisation de l’huile de palme durable : une réelle urgence

www.wwf.fr communiqué de presse

Une consommation responsable d’huile de palme pour baisser notre impact sur les forêts, dossier wwf disponible sur www.protegelaforet.com. vous y trouverez aussi des solutions concrètes et des conseils sur comment agir au quotidien.

  • Huile de palme : un ingrédient discret qui détruit les forêts

article disponible sur le site www.lesamisdelaterre.org par Sylvain Angerand, chargé de campagne forêt aux Amis de la Terre

  • Huile de Palme : les idées reçues ont la peau dure article CIRAD 17/05/10

disponible sur le site www.cirad.fr Rencontre avec Alain Rival, spécialiste du palmier à huile au Cirad et co-organisateur du Symposium international Palms 2010 qui s’est tenu à Montpellier du 5 au 7 mai 2010.

Incoming search terms:

  • huile de palme
  • huile de palme non hydrogénée et santé
  • huile de palme rouge pour la peau de bebe