Les différentes positions d’allaitement

Les différentes positions d’allaitement

Savez vous qu’il existe plusieurs positions pour allaiter ? A la maternité, une seule position est le plus souvent présentée, celle de la madone. Toutefois, pour différentes raisons, vous pourrez avoir besoin d’en tester d’autres : pour gagner en confort, pour faciliter la prise du sein par bébé ou encore éviter les douleurs aux mamelons, au dos, ou encore pour se reposer …
Voici toutes les positions d’allaitement possibles, leurs avantages et leurs limites.

Les conseils de base pour bien allaiter

Pour allaiter, être confortablement installée, en essayant de réduire au maximum les tensions est important. Un oreiller ou un coussin peuvent vous aider à trouver une meilleure position. En effet, une bonne posture permet d’éviter des douleurs dans le dos et au cou. L’allaitement sera ainsi plus agréable et bébé aura plus de chance de prendre correctement le sein.

S’il existe plusieurs positions d’allaitement, il n’y a pas de position idéale. L’important est que la celle adoptée convienne à la fois à bébé et à maman. Connaitre plusieurs postures d’allaitement permet de s’adapter en cas d’inconfort, de changement d’environnement ou de besoin spécifique à un moment donné.

Quelles sont les positions d’allaitement ?

* La position en madone ou berceuse

La position d’allaitement en madone est la plus courante :
– maman est assise et bien adossée,
– bébé est allongé horizontalement : oreille, épaule et hanche forment une ligne droite,
– sa tête repose sur l’avant-bras de maman, du même côté que le sein tété,
– le bras de maman soutient sa nuque et son dos,
– les ventres se font face,
– le bras du dessous est au niveau de la hanche de maman.

Avantages : cette position permet d’allaiter bébé dans n’importe quel endroit et à tous les âges.
Limites : elle peut devenir fatigante pour le bras lorsque bébé grandit. Cette position peut parfois favoriser une mauvaise prise du sein tant que bébé ne tient pas correctement sa tête et des douleurs musculaires.

Si besoin, un coussin peut aider à soutenir le bras et éviter la fatigue ou des tensions dans les épaules.

* La position en madone inversée : la position inclinée

Cette position d’allaitement est inversée par rapport à celle de la madone : – bébé repose sur le bras opposé à celui qu’il tête,
– elle permet de bien guider la tête de bébé vers le sein et de soutenir sa nuque d’une main,
– bébé est enroulé autour de maman, comme une virgule.

Quand choisir cette position ?
– bien adaptée pour les premiers jours d’allaitement,
– pour les bébés hypotoniques ou prématurés,
– pour les bébés qui ont du mal à prendre le sein car elle permet de mieux les guider vers le sein.

Avantages : cette position peut s’utiliser partout.
Limites : elle convient plutôt pour les tout-petits car il est plus difficile de soutenir les enfants plus grands.

* La position couchée ou allongée sur le côté

Dans cette position :
– maman et bébé sont allongés face à face,
– les corps sont parallèles, ventre contre ventre
– la bouche de bébé est face au mamelon.

Quand choisir cette position ?
– après une césarienne, en cas de douleurs abdominales ou d’épisiotomie douloureuse car elle réduit le poids posé sur la poitrine et le ventre ,
– pratique pour les tétées de nuit et pendant la sieste, loin du bord du lit,
– en cas de fatigue importante ou de réflexe d’éjection fort (REF).

Avantages : elle favorise l’endormissement de bébé et permet d’allaiter au lit.
Limites : elle peut être inconfortable pour bébé s’il est encore tout petit et vos seins volumineux.

Des petits coussins peuvent soutenir le dos et la nuque de bébé et le sur-élever un peu si besoin pour un meilleur alignement face au sein.
Pour plus de confort, un coussin d’allaitement aidera maman à se caler au niveau du dos, des épaules et de la tête.

* La position du ballon de rugby

Dans cette position :
– maman est assise droite ou légèrement inclinée vers l’arrière, calée par des coussins,
– bébé est placé sur le côté de maman, blotti contre elle, le corps de long de son avant bras, la tête dans sa main, ses pieds en direction de son dos,
– il est soutenu par un coussin, qui le maintient à hauteur de la taille,
– sa nuque repose dans la main de maman, l’autre main peut soutenir le sein
– son menton est bien collé au sein, le mamelon au niveau de la lèvre supérieure de bébé.

Quand choisir cette position :
– après une césarienne pour réduire le poids sur la poitrine et l’abdomen de la maman,
– en cas de mamelons plats ou ombiliqués,
– pour les bébés de petits poids ou ayant du mal à prendre le sein car leur tête est parfaitement soutenue,
– les mamans à forte poitrine,
– pour allaiter des jumeaux ou deux enfants.

Avantages : cette position permet de bien voir bébé. Elle peut soulager en cas de crevasses car la succion s’exerce sur un endroit du sein différent des autres positions.
Limites : ne peut pas être réalisée partout car maman doit être bien installée dans un fauteuil et nécessite un coussin. Elle peut nécessiter un peu de pratique avant d’être maîtrisée.

* La position koala (à califourchon)

Dans cette position :
– bébé est à califourchon sur une des jambes de maman,
– son corps est en contact avec celui de maman,
– une main soutient son dos et l’autre sa tête pendant la tétée.

Quand choisir cette position :
– si bébé a des problèmes gastriques,
– quand bébé a le nez bouché, car la position verticale facilite la respiration.

Avantages : position reposante pour les bras et facile à adopter.
Limites : elle est généralement conseillée quand bébé sait se tenir droit, elle peut être plus difficile à réaliser pour les poitrines tombantes. Elle est déconseillée tant que bébé ne sait pas encore tenir sa tête.

* La position Biological Nurturing (BN) ou transat

Cette position est considérée comme la plus naturelle et physiologique :
– maman est inclinée en arrière, semi-allongée, comme dans un transat,
– bébé est placé sur son ventre et peut chercher le sein de manière intuitive.

Quand adopter cette position :
– juste après la naissance et les premiers jours à la maternité
– pour favoriser le peau à peau
– en cas de grande fatigue pour la maman ou de réflexe d’éjection fort (REF).

Avantages : cette position permet de se reposer. L’allaitement se fait sans effort physique pour maman. Elle n’a pas besoin de soutenir bébé avec ses bras.

Comment savoir si bébé est bien positionné au sein ?

Quelle que soit la position choisie, pour vous assurer que bébé est bien placé au sein et qu’il boit correctement, voici quelques points à vérifier facilement :
– son menton touche le sein,
– sa bouche est grande ouverte et prend une grande partie de l’aréole,
– il respire facilement,
– la prise de sein n’est pas douloureuse
– la tétée commence par des succions courtes avant de devenir plus lentes et plus intenses,
– bébé fait du bruit lorsqu’il tête et déglutit.

Si l’allaitement est douloureux, si bébé semble avoir faim après une tétée ou ne prend pas de poids, peut-être une mauvaise mise au sein est-elle en cause. N’hésitez pas à demander conseil à une personne spécialisée en allaitement maternel.



Laisser un commentaire