Contribuer à un monde plus sain et sauver le monde

Crevasses, seins douloureux : les prévenir et les soulager pendant l’allaitement

 

Même si l’allaitement est une période merveilleuse, il peut être perturbé (voire gâché pour certaines) par des irritations, douleurs, crevasses ou gerçures au niveau des mamelons. Si vos seins sont sensibles les premiers jours de l’allaitement, cela est tout à fait normal, par contre, des mamelons douloureux, crevassés ou qui saignent ne doivent pas être le prix à payer pour allaiter son enfant. L’allaitement n’est pas supposé faire mal !

S’il y a douleur, c’est qu’il y a problème. S’il y a problème, il y a forcément des solutions !

Voici comment reconnaître les crevasses, les éviter et vous soulager pour aborder l’allaitement sereinement !

Les crevasses, c’est quoi ?

L’allaitement fragilise le mamelon qui se retrouve étiré et mouillé à chaque tétée. Il lui faut un certain temps pour s’adapter et c’est bien normal, la force exercée sur le sein par le bébé pour téter est très puissante. Si tout va bien, la douleur survient en début de tétée puis se calme et après quelques jours d’allaitement, cette sensation disparaît.

Parfois, la douleur ne s’estompe pas au fil des jours. Au début, les mamelons sont sans lésion visible mais douloureux pendant les tétées. Si la cause de ces douleurs n’est pas repérée rapidement, des crevasses peuvent apparaître.
Les lésions des crevasses ont l’aspect de petites lignes rouges à la surface du mamelon ou de fissures, ce sont des gercures du mamelon, ou bien encore, tout le mamelon peut avoir un aspect rouge et abrasé. Dans les cas les plus sévères, ces lésions peuvent même saigner. Les tétées étant très fréquentes, le mamelon n’a pas forcément le temps de guérir entre 2.

En cas de saignement du mamelon, il n’y a aucun risque pour le bébé. Une crevasse qui saigne n’est pas une raison pour interrompre l’allaitement, la douleur par contre le sera.

Il est indispensable de trouver la cause de ces douleurs, car comme on l’a déjà dit, l’allaitement n’est pas censé être douloureux (passé la phase d’adaptation).

Les principales causes des douleurs et crevasses

  • La mauvaise position du bébé :

Neuf fois sur dix, la position ou la prise de sein incorrecte sont à l’origine des douleurs et crevasses. Le meilleur traitement des crevasses reste la prévention. Bien placer son bébé dès le début de l’allaitement évitera l’apparition de lésions plus douloureuses et étendues.
Votre bébé doit être face à votre sein et tourné vers vous. Il a la tête légèrement en arrière et le menton collé au sein. Sa bouche doit s’ouvrir en grand pour accueillir le mamelon et l’aréole.

N’hésitez pas à utiliser un coussin d’allaitement, il préviendra les tensions au niveau des bras, des épaules et du dos et vous aidera à bien placer votre bébé au sein.

Il est nécessaire de faire observer une tétée par un professionnel formé dès le début de l’allaitement pour corriger la position du bébé en cas de douleur mais aussi pour détecter des causes plus spécifiques qui peuvent entrainer des problèmes de succion chez un bébé malgré tout bien positionné.

En observant la forme et la position d’une crevasse, il est possible de dire dans quelle position l’enfant a tété au moment de la lésion et le type de frottement anormal qui s’est produit.

  • Le frein de langue du bébé :

Le frein de langue va provoquer des difficultés pour allaiter si son emplacement et/ou sa texture limitent les fonctionnalités de la langue. Le bébé ne pouvant prendre le sein correctement en bouche, des douleurs et lésions peuvent apparaître, dues aux frottements de la langue sur le mamelon. Là encore, n’hésitez pas à demander conseil auprès de personnes compétentes en lactation. Une intervention médicale bénigne sera nécessaire pour libérer la langue dans toute son amplitude et permettre une succion correcte.

  • Un excès de lavage et/ou  un séchage trop vigoureux des mamelons

Le film gras protecteur de la peau est très fragile. Sur l’aréole se trouvent des petites glandes, appelées tubercules de Montgomery, dont un des rôles est de lubrifier et protéger l’aréole. Laver vos mamelons après chaque tétée n’est pas donc nécessaire car cela risquerait de perturber la flore locale et de faire disparaître son rôle protecteur. Utiliser un savon à froid surgras une fois par jour est largement suffisant.
Sécher les seins trop vigoureusement peut provoquer une perte d’élasticité de la peau, des irritations puis des lésions. Le sèche-cheveux qui a pu être conseillé il y a quelques années est à bannir car la chaleur excessive déshydrate les cellules cutanées et les fragilise. Séchez-les simplement après la douche et chaque tétée en les tapotant délicatement avec une serviette.

  • Un retrait brutal du sein en fin de tétée :

Glissez son doigt entre les gencives du bébé avant de lui faire lâcher le sein évitera une trop forte distension des mamelons et une fragilisation des tissus.

  • l’engorgement des seins, qui augmentent les tensions et les douleurs,
  • un usage maladroit du tire-lait s’il est utilisé trop longtemps, mal placé, trop fort …
  • le port de vêtements synthétiques et trop serrés.

A appliquer sur les mamelons pour soulager et les aider à cicatriser:

La cicatrisation est un processus naturel et spontané à condition que la plaie soit dans un micro-environnement favora­ble. La cicatrisation en milieu humide préserve l’hydratation naturelle des tissus de l’aréole, permet à la crevasse de se combler sans formation de croûte, et à la peau de retrouver son état normal, souple et doux.

  • le lait maternel : la solution idéale à portée de main

Le colostrum puis le lait maternel est un pansement idéal qui permet une hydratation de la plaie. Il a une odeur familière pour le bébé, un bon goût, est non allergisant et efficace, car rempli d’anticorps (pour éviter une surinfection) et de facteurs de croissance (pour régénérer la peau). Il suffit d’étaler une goutte de lait en fin de tétée sur les mamelons pour prévenir les irritations. En cas de crevasses, il est possible de placer des compresses imbibées de lait sur les mamelons plusieurs fois par jour.

Elle procure une barrière hydratante qui ralentit l’évaporation de l’hydratation interne du corps tout en permettant l’oxygénation. L’hydratation normale de la peau est maintenue et la peau reste souple. Elle s’utilise notamment pour traiter les crevasses et irritations.
La lanoline est naturellement dense et compacte, n’hésitez pas à la frotter un peu entre vos doigts avant de l’appliquer.

Des baumes ou huiles formulés spécialement pour apaiser et protéger les mamelons douloureux existent.
Le baume Essential Care, au Calendula et Karité, peut être appliqué avant, pendant et après la tétée et soulage efficacement.
Le soin Pranarôm Crevasses du Mamelon est formulé à base d’huiles essentielles et végétales qui protégent et régénérent la peau délicate du mamelon. On l’applique juste après la tétée sur et autour de la zone douloureuse.

  • Une huile végétale :

Toute huile végétale peut être utilisée pour hydrater les mamelons. L’huile au Calendula est particulièrement recommandée en cas d’irritations. Elle est donc utile en massage des mamelons juste après la tétée.

Accessoires pour protéger les mamelons

  • Les bouts de sein :

Les bouts de sein aident à protéger les mamelons sensibles lorsque bébé est au sein. En silicone fin, ils sont à porter pendant la tétée en cas de crevasses pour protéger les mamelons tout en aidant le bébé à saisir le mamelon. Ils sont retirés puis lavés après chaque tétée.

Bouts de sein Nuk
Bouts de sein Nuk
  • Les protège-mamelons ou coquilles d’allaitement :

De forme courbée et en silicone, les protège-mamelons empêchent le frottement des vêtements sur la peau et offrent une protection et un soulagement aux seins douloureux ou irrités. Ils sont utilisés entre chaque tétée et retirés quand on place bébé au sein.
Les coquilles permettent aussi le recueil des écoulements de lait : lorsque bébé tète un sein, l’autre peut facilement couler, ou bien lorsque l’on tire son lait, mais aussi entre les tétées.

Protège-mamelons Nuby en silicone
Protège-mamelons Nuby en silicone
  • Les coquillages d’allaitement :

Placés sur les mamelons, ces coquillages vont favoriser l’hydratation et la cicatrisation grâce aux gouttes de lait de fin de tétée (gras et riche) qui vont perler et rester en contact avec la peau. Ils favorisent la cicatrisation des crevasses selon la méthode de cicatrisation humide. Ils forment un bouclier qui empêche le mamelon sensible de frotter contre les tissus et de s’y coller.

Coquillage d'allaitement en nacre
Coquillage d’allaitement en nacre

 

Bon allaitement !

 

Incoming search terms:

  • comment soigner le mamelon douloureux pendant lallaitement?
  • allaitement crevasses huiles vegetales
  • tirer son lait pour soulager gercure
  • sensibilite mamelon coque dallaitement
  • sein crevasse mauvaise odeur
  • prévention crevasses naturel
  • hydrater mamelons beurre de karite
  • huile appaiser teton alaitement
  • écorchures areole
  • du beurre pour soulager les crevasses des mamelons


1 thought on “Crevasses, seins douloureux : les prévenir et les soulager pendant l’allaitement”

  • Les douleurs causées par les creuvasses sont terribles et l’effet sur le moral n’est pas à négliger non plus: on appréhende chaque nouvelle tétée. J’ai mis beaucoup trop longtemps à oser utiliser les bouts de sein en silicone (environ deux semaines complètes d’allaitement avec creuvasses) parce que j’avais peur de perturber mon bébé. Finalement mon bébé n’a pas été embêté du tout et moi ça m’a sauvée. Les tétées devenaient supportables. ça a mis plus de deux mois à guerrir complètement.
    Deux ou trois jours de plus et je serais passée aux biberons.

Laisser un commentaire