Contribuer à un monde plus sain et sauver le monde

La vraie bonne idée : le pique-nique écolo !

 

Une des choses qui m’a marquée, lors de mes vacances à New York, c’est la surabondance d’emballages, souvent inutiles, partout et tout le temps. Ainsi, il n’est pas rare que l’on vous emballe vos babioles dans un papier, puis dans un sac – la plupart du temps en plastique – aux couleurs de l’enseigne du magasin où vous avez fait vos emplettes. A chaque fois que j’ai préféré refuser un sac parce que j’en avais déjà un qui était loin d’être rempli, on m’a regardé comme si je débarquais d’une autre planète.

panier picnic

Loin de moi l’idée de m’ériger en donneuse de leçon, car il n’est pas loin le temps où, en France, nous accumulions les sacs plastiques au gré de nos courses sans que cela ne choque personne. Heureusement, depuis quelques années, les cabas de nos grands-mères et leurs versions modernes, comme les sacs tissés réutilisables, ont changé nos habitudes de consommation, pour le plus grand bien de notre environnement. Comme quoi, avec des solutions simples et pratiques, on peut changer les choses, en bien et rapidement.

Mais autant je m’y efforce au quotidien, à la maison, autant jusqu’à présent, je ne m’y étais guère intéressée pour une de mes activités de plein air préférées : le pique-nique. On devrait pourtant se sentir particulièrement en communion avec la nature quand on mange dehors, mais il faut bien avouer que souvent, le pique-nique traditionnel est synonyme d’accumulation de déchets et d’emballages superflus. Après mon électrochoc new yorkais, et la saison s’y prêtant particulièrement bien, j’ai décidé, avec des petits gestes tous simples et un peu d’astuce, de limiter le coût environnemental de mes déjeuners sur l’herbe (ou sur le sable, ne soyons pas sectaires !)

Tout d’abord, je privilégie les produits frais et bio, venant autant que possible de producteurs locaux. Pour éviter au maximum les emballages, j’achète de gros conditionnements et je transvase ce dont j’ai besoin dans des boîtes hermétiques, réutilisables et de toutes tailles.

Pour boire, quoi de mieux que les gourdes en aluminium ? Pas forcément celles de notre enfance, réminiscence de camp scout ou de colonie de vacances, toutes cabossées et qui avaient la fâcheuse tendance de fuir au fond du sac… Il en existe maintenant de très jolies, parfaitement étanches et qui gardent la boisson au frais, grâce à leur fonction thermos. Les enfants les adorent, et les grands modèles sont parfaits pour toute la famille.

Pour manger, j’utilise au maximum de la vaisselle de chez moi, de préférence en mélamine car incassable et surtout réutilisable. Si je suis prise au dépourvu, j’opte pour des assiettes, des couverts et des gobelets jetables mais biodégradables, en fibre de bois ou en dérive d’amidon de maïs. Ces « nouveaux » matériaux sont également compostables, c’est tout bénef pour l’environnement ! J’évite ainsi les assiettes en carton, les gobelets jetables, les canettes et les bouteilles en plastique, le papier aluminium, les sacs en plastique. Pour trimballer tout mon bazar, je prends un panier en paille ou en rotin, ou un grand cabas en coton, et j’ajoute une nappe et des serviettes en tissu. Voilà, le tour est joué.

Pour finir, précision très importante, je trie au maximum mes déchets sur place, pour les jeter dans des containers adaptés une fois de retour chez moi. Bien évidemment, je n’en laisse jamais aucun traîner sur le sol !

Et vous, vous avez d’autres astuces pour pique-niquer écolo ?



4 thoughts on “La vraie bonne idée : le pique-nique écolo !”

  • Comme toi Céline, chez nous on adore pique-niquer ! mais pas n’importe comment ! Le petit coin de nature que nous choisissons doit ne garder aucune trace de notre passage… petite fille j’étais révoltée par tout ce que laissaient les gens après leur passage, papiers gras canettes etc…
    Par contre pour la vaisselle je te conseillerai quand même d’abandonner la mélamine : ce n’est pas le matériau le plus sain ! pour nous pas de vaisselle : vive les sandwichs, les tartes et les cakes maison !


  • Mais du coup, pour les salades, comment faire ? (à part ne pas en manger, bien sûr ^_^)
    Il manque un matériau réutilisable ET incassable… le bois ?

  • Alors c’est vrai que je ne recherche pas forcément le matériau incassable ! Mon bon vieux saladier en pyrex résiste à toute les épreuves… alors un déjeuner sur l’herbe ne lui fait pas peur au contraire… Si tu fais tomber un verre sur l’herbe, il a toute les chances d’être intact mais sur le carrelage…
    Mais bon si tu cherches vraiment l’incassable, le bois est très bien, l’inox aussi et le plastique (sans BPA bien sûr) mais là je suis moins fan

Laisser un commentaire