Le Blog de Bébé au Naturel
Home
 

1er avril 2016 : journée internationale de l’allaitement

9471

Aujourd’hui, 1er avril 2016, a lieu la 10ème journée internationale de l’allaitement (JIA) organisée par La Leche League à la Cité des Sciences de Paris. Bien évidemment, chez Bébé au Naturel, on soutient et encourage l’allaitement ! C’est donc avec une grande attention que nous nous intéresserons aux propos des intervenants de cette journée.

Cette grande conférence a pour thème cette année « Allaitements : entre urgences et science, au cœur de nos pratiques, nos connaissances, nos choix ».

Présentation de la JIA

Depuis 1986, La Leche League France organise des conférences destinées aux professionnels de santé francophones et non francophones.
La Journée Internationale de l’Allaitement (JIA) présente les travaux les plus récents de chercheurs et spécialistes en lactation humaine mondialement reconnus. L’ensemble des conférences offre une approche multidisciplinaire nouvelle et approfondie des besoins physiologiques, psychologiques et affectifs de l’enfant à chacun de ses stades de développement.
La JIA reflète est la passion partagée par scientifiques, professionnels de santé et associations de soutien : celle de la promotion de l’allaitement maternel.

Les intervenants y sont nombreux et internationaux Karleen Gribble (professeur et chercheur), Jane Morton (pédiatre), Adriano Cattaneo (consultant épidémiologiste) …

Voici les thèmes abordés et un résumé de chaque conférence :

  • « Mettre en route une lactation  quand il y a séparation mère/bébé », conférence du Dr. Jane Morton :

L’Organisation Mondiale de la Santé, l’Académie Américaine de Pédiatrie, et d’autres organismes reconnus dans le domaine du soutien à l’allaitement, recommandent aux mères d’apprendre à exprimer leur lait avant l’accouchement et ce, pour de multiples raisons. Bien sûr, l’apprentissage de la technique peut varier d’une femme à l’autre, et prendre plus ou moins de temps. Lorsque l’hormone ocytocine est à son plus haut niveau (dans l’heure qui suit la naissance) il est très facile d’exprimer du colostrum. Les mères sont ravies de voir leur lait, et les résultats de la recherche montrent que ce moment pourrait être une bonne fenêtre pour augmenter les bénéfices de l’expression manuelle. En réalité, exprimer le lait manuellement et aider un bébé à téter fonctionnent bien ensemble. Plus la mère exprime son lait fréquemment, plus le geste devient aisé, plus le lait arrive tôt et plus il est produit en quantité. Les mères qui expriment manuellement leur lait peuvent aller jusqu’à produire plus de 80 % de lait en plus. L’expression manuelle
du lait maternel devrait être montrée dans l’heure qui suit la naissance pour en augmenter le bénéfice.

  • « Durée de l’allaitement maternel exclusif et introduction d’une alimentation complémentaire, quelles preuves avons-nous ? », conférence du Dr. Adriano Cattaneo :

Présenter et discuter les données disponibles sur la durée optimale de l’allaitement maternel exclusif. Présenter et discuter les preuves disponibles sur le calendrier
de l’introduction d’une alimentation complémentaire. Présenter et discuter les données disponibles sur l’alimentation complémentaire appropriée.

  • « Quand donner du lait maternel rime avec urgence » de Karleen Gribble :

Aider les enfants dans les situations d’urgence est un vrai défi. Les dons et distributions de préparations pour nourrissons sont fréquents dans ces situations, et il en résulte une augmentation de la morbidité et de la mortalité en raison de la baisse des taux d’allaitement. Ce type de distribution n’est pas la meilleure option et ne prend pas non plus en charge la survie des nourrissons qui ne sont pas allaités, car les autres ressources nécessaires à la préparation des biberons sont rarement fournies.Les travailleurs sociaux ont une responsabilité dans la protection et le respect des droits humains. La Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE ) fournit les orientations essentielles pour aider les organisations ou les travailleurs sociaux impliqués dans la protection des enfants. La CIDE soutient notamment la proposition selon laquelle les enfants ont des droits par rapport à l’allaitement maternel. Cela signifie clairement que les personnes et les autorités en charge de la protection de l’enfance ont la responsabilité de garantir que leurs interventions vont soutenir et non compromettre l’allaitement. Dans sa conférence, Karleen Gribble appliquera son analyse à l’allaitement dans les populations précarisées
sur le territoire français.

  • « Epigénétique et allaitement. L’impact potentiel à long terme de l’allaitement maternel », conférence de Laurel Wilson.

Des recherches récentes en épigénétique ont conduit les chercheurs à s’interroger sur l’influence de l’environnement sur le développement du bébé, à la fois in utero et tout au long de sa vie. Le génome est l’information génétique héritée de ses parents, mais l’épigénome est ce qui détermine comment le génome est exprimé. Ce processus de déchiffrement est effectué à la fois par l’environnement interne et externe d’un individu,
y compris la nutrition. Les chercheurs ont découvert que ces changements épigénétiques peuvent influencer non seulement une, mais plusieurs générations. La première alimentation pour un être humain sorti de l’utérus est le lait maternel, et donc l’impact épigénétique qu’a l’allaitement maternel aux travers d’une une longue
atteinte potentielle.

  • « Naturel, toxique, ou … quoi ? Allaitement et usage de marijuana », conférence de Laurel Wilson.

Étant donné que l’usage récréatif et médicinal de la marijuana (cannabis) augmente partout dans le monde, le potentiel pour les bébés à être touchés par cette herbe pendant l’allaitement augmente de façon exponentielle. Aux États-Unis, plusieurs États ont récemment légalisé ou sont sur la voie de la légalisation de sa consommation. Cette tendance a conduit de plus en plus de consultants en lactation et professionnels de santé à être confrontés à la question, « Est-il sans danger pour moi de consommer de la marijuana alors que j’allaite ? ». Les réponses données varient considérablement et cela est dû en grande partie aux mythes, préjugés, et recherches pauvrement élaborées et accessibles. Le Medications and Mother’s Milk Guide de Thomas Hale classe le cannabis en L5, contre-indiqué pendant l’allaitement alors que Lactnet déclare qu’il est préférable pour les utilisatrices de continuer l’allaitement tout en limitant l’exposition du bébé à la fumée.

1 avril 2016 This post was written by Categories: Actus et débatsAllaitement et grossesse Tagged with:
No comments yet


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Top