Le Blog de Bébé au Naturel
Home
 

Allaitement et alcool : est-ce possible ?

8622
5/5 ( 100% )
based on 2 ratings

Boire un verre d’alcool pendant l’allaitement est-il possible ? Mon bébé sera-t-il saoul ? Aura-t-il des séquelles au niveau physique ou neurologique ? Peut-on éviter les risques liés à la prise d’alcool si on allaite ? Dans quelle mesure cela pourrait-il être envisageable ?

Beaucoup de mamans allaitantes se posent ce genre de questions. Certaines n’osent pas (mais aimeraient bien !) boire un petit verre de temps à autre, d’autres le font, non sans culpabiliser …

Avec les fêtes de fin d’année qui approchent, la question est vraiment d’actualité !

L’alcool consommé par la maman passe dans le sang et donc dans le lait maternel. La concentration d’alcool dans le lait est donc similaire à la concentration présente dans le sang de la mère au moment de la tétée.

Toutefois, jusqu’à présent, aucune étude n’a démontré que boire un verre d’alcool de temps en temps pouvait être nuisible à la santé des bébés. Tout va dépendre de la dose d’alcool consommée bien évidemment !

Quels sont les risques pour le bébé allaité d’une consommation excessive d’alcool ?

  • altération du développement moteur chez le nourrisson,
  • changements des habitudes de sommeil,
  • diminution de la quantité de lait absorbée,
  • risque d’hypoglycémie.

Cette sur-consommation peut également nuire à l’écoulement du lait en affectant le réflexe d’éjection et donc mettre en danger l’allaitement.

Est-il possible de consommer de l’alcool durant l’allaitement en protégeant mon bébé ?

Par principe de précaution, la prise d’alcool est généralement déconseillée pendant l’allaitement.

Mais si un petit verre vous tente pour les occasions particulières, il est tout à fait possible de protéger son bébé des effets indésirables de l’alcool en respectant certains points :

  • tenir compte de l’heure d’allaitement lorsqu’on boit un verre : idéalement, il faudrait éviter de donner le sein pendant environ 2 après avoir consommé une boisson alcoolisée (donnez le sein juste avant de boire !),
  • si vous buvez + de 2 verres d’alcool, pensez à tirer votre lait au préalable, vous pourrez le donner au biberon à votre bébé,
  • ne jamais boire d’alcool quand on est à jeun,
  • la consommation d’alcool doit rester occasionnelle.
  • enfin, certaines mamans préfèrent tirer leur lait pour soulager l’engorgement des seins, ce lait devra être jété.

Peut-on boire un verre d’alcool sans s’inquièter ?

« Lors d’une consommation légère à modérée (environ deux consommations), l’alcool qui se retrouve dans le sang du bébé restera très bas. Par exemple, si vous buvez deux bières à 6,5% d’alcool, votre lait en contiendra 80mg pour 100ml de lait (le fameux 0,08). En tétant, votre bébé ne recevra pas du lait à 6,5% d’alcool, mais bien à 0,08%. Une fois le lait métabolisé par le bébé, son taux d’alcool dans le sang sera à peine perceptible. (source La Leache League) »

Selon de nombreux experts, les avantages de l’allaitement maternel sont plus grands que les risques d’une consommation d’alcool légère et occasionnelle (moins de 2 consommations par semaine).

Si la prise d’alcool est occasionnelle, raisonnable et « organisée », vous ne ferez courir aucun risque à votre bébé. Vous pourrez donc partager un ou deux verres durant les fêtes, sans culpabiliser !

Et les femmes enceintes ?

Le problème est différent pour Ies femmes enceintes. Elles doivent éviter toute consommation d’alcool durant la grossesse. L’alcool consommé passe en effet directement du sang de la mère au sang du bébé sans être filtré par le placenta et il n’existe aucune astuce pour empêcher ou limiter ce passage. C’est donc le bébé qui trinque !L’alcool agit ainsi comme une substance toxique qui va perturber le système nerveux fœtal et le développement de l’enfant avec des conséquences plus ou moins dramatiques selon la dose. Le foie d’un fœtus n’a pas la capacité à éliminer l’alcool comme un foie adulte.

Les connaissances scientifiques actuelles ne permettent pas de déterminer un niveau de consommation d’alcool ou une quantité d’alcool qui serait sans risque pour l’enfant à naître. Mieux vaut donc s’abstenir durant cette période !

 

Avec ou sans alcool, nous vous souhaitons de passer de joyeuses fêtes !

 

 

Incoming search terms:

  • allaitement et alcool occasionnel

4 décembre 2015 This post was written by Categories: Allaitement et grossesse No comments yet


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Top