Le Blog de Bébé au Naturel
Home
 

La grève du troisième ventre

332

j'attends ta venue

Le mois dernier, lors d’un colloque de la revue de la décroissance Entropia, à Paris, le député des Verts Yves Cochet a tenu des propos surprenants qui n’en finissent plus de faire polémique sur la toile :

Selon lui, un enfant européen ayant «un coût écologique comparable à 620 trajets Paris-New York», il faudrait faire voter une directive baptisée «grève du troisième ventre» qui inverserait l’échelle des prestations familiales.

En d’autres termes, dissuader financièrement les familles qui envisageraient de concevoir un trop-plein d’enfants. «Aujourd’hui, plus on a d’enfants, plus on touche. Je propose qu’une famille continue de percevoir des aides pour les deux premiers enfants, mais que ces aides diminuent sensiblement à partir du troisième», a déclaré le député devant les 150 participants des milieux écologistes et altermondialistes.
(source Libération)

Comme un grand nombre de personnes, je suis choquée de lire de tels propos. Au delà de l’effet d’annonce, exercice dans lequel nos politiciens excellent, cette « solution » aussi radicale que simpliste et discriminante me paraît dangereuse. En dehors de toute considération démographique (le renouvellement de la population n’est-il pas assuré à partir d’un taux de fécondité de 2,1 enfants par femme en âge d’avoir des enfants ?), cette « grève du troisième ventre » a des relents de politique de l’enfant unique franchement nauséabonds. D’ailleurs, pourquoi un troisième enfant polluerait-il plus que le second ? Que le premier ? Il faudra que M. Yves Cochet m’explique.

Et puis, cet argument : « Plus on a d’enfants, plus on touche« , au secours ! Alors donc on ferait des enfants pour l’argent ? C’est amusant, moi j’ai 3 enfants et mon niveau de vie n’a pas vraiment augmenté depuis la naissance de mon petit dernier. Heureusement que nous n’avons pas tenu compte de ce critère qui nous aurait privé de la joie de connaître et de vivre avec notre tornade bien aimée. Décider de faire un enfant est une décision qui se prend à deux, c’est une question d’ordre privé, intime, et qui a mon sens ne devrait pas être légiférée, ni dans un sens, ni dans l’autre.

De toute façon, réduire la vie d’un enfant, d’un être humain, au coût que cela engendre, qu’il soit écologique ou économique, me fait dresser les cheveux sur la tête.

Pénaliser ainsi les familles nombreuses, stigmatiser une partie de la population, revient pour moi à détourner l’attention du vrai problème. Il me semblerait plus pertinent de concentrer nos efforts sur de vraies actions plutôt que sur des paroles polémiques. Consommer moins et mieux, privilégier le développement durable, l’économie responsable, réduire nos déchets et nos dépenses d’énergie, favoriser les sources d’énergie propre et renouvelable… plutôt que de pointer du doigt nos bébés !

27 mai 2009 This post was written by Categories: Actus et débats Tagged with:
8 comments

8 Responses to “La grève du troisième ventre”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Top